NOUVELLES DU 18EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

-
ASSOMAG.COM - Magazine d'actualité des associations du 18ème -
   


Association Arcane 18 - Siège social rue Feutrier - 75018 Contact tel : 01.53.41.01.46


Concerts au Jardin d'Eole avec Paris quartier d'été

Paris quartier d’été, 20 ans, une belle aventure

Depuis 20 ans, à Paris, chaque été, le plus souvent en plein air, la danse, la musique, le théâtre, le cirque, le conte et d’autres manifestations inclassables investissent parcs, jardins, squares, avenues, monuments et salles de spectacle à ciel ouvert.



Concerts au Jardin d'Eole avec Paris quartier d'été

J moins tout le reste

Comme tous les ans depuis vingt ans, c’est le premier jour.
Qui, forcement, n’est pas le premier.

Le premier jour, cela veut dire, entre autres, que les affiches en quatre couleurs fluos dessinées par Michel Quarez s’étalent sur des colonnes Morris, sur des drapeaux, sur des mâts, dans la rue, dans le métro, par centaines. Que près de 70 000 tracts annonçant les spectacles vont passer de main de main.
Que 100 000 programmes ont été imprimés et
25 000 envoyés.

Qu’on s’apprête à donner 132 représentations dans 33 lieux différents, du Palais Royal au mail de Champigny, du parc de Belleville au musée du quai Branly, en passant par les arènes de Lutèce, le square des Amandiers, l’église Saint-Eustache. Soit 47 spectacles, soit 233 artistes – chanteurs, danseurs, acteurs, acrobates, musiciens –, venus de New York, de Saint-Jacques de la Lande, de Tel-Aviv, de Johannesburg, de Séville, d’Anvers, de La Havane. Donc qu’on a repéré des lieux, coordonné des chambres d’hôtel et des billets d’avion, prévu puis changé des dates, eu des déceptions, des sueurs froides, des petits triomphes.


Que les vingt agents d’accueil ont été eux-mêmes accueillis, jeudi dernier, dans les bureaux du festival. Que cette année, ils seront sapés comme des milords, avec des vêtements prêtés par Coming Soon, déclinaison urbaine et chic de Yohji Yamamoto.
Élégance légère assortie d’une lourde responsabilité : ce beau linge, qui doit être rendu nickel, est à laver à froid et avec d’infinies précautions. Le prix moyen de chaque tenue correspond à peu près à 50 heures du salaire d’un agent d’accueil. À ce tarif, tout le monde flippe un peu des pantalons blancs – inquiétude finalement dissipée dans l’effervescence des essayages.



Le premier jour, cela veut dire aussi qu’à peine débarqués de leur avion, les New-Yorkais Dean Wareham et Britta Phillips sont allés hier faire la balance du son quatre heures plus tôt que prévu, peut-être pour mieux profiter de Paris le 14 juillet.
Que pour leur spectacle 13 Most Beautiful Songs for Andy Warhol’s Screen Tests, on a installé ce matin 200 mètres carrés de tapis d’Orient à l’église Saint Eustache. Tapis qu’il a fallu trouver en catastrophe après qu’un premier prestataire a fait faux-bond peu avant le spectacle. Finalement loués – à un prix compassionnel – par Félix Nataf, à mille miles de la mauvaise réputation faite aux marchands de tapis. Étalant par terre ses trésors, il conseille de patchworker les kilims avec quelques gabbeh aux couleurs vives “parce que si c’est pour du Warhol, il faut que ça flashe. Mais surtout, faites comme vous voulez. Ces tapis viennent d’Afghanistan, d’Iran, de pays où la liberté est souvent malmenée, alors sentez-vous libres de les utiliser comme bon vous semble.”

Que pendant qu’on posait les tapis, Robyn Orlin et les dix chanteurs de la chorale des Phuphuma Love Minus répétaient Imfihlakalo Yezulu, concert-promenade dans les jardins du musée du quai Branly.

Que leur spectacle commence à 16 h, et qu’on a les yeux tournés vers le ciel et la veille météo au bout du fil. Prévisions pour le moment : 25 degrés, éclaircies, vent soufflant sud-ouest à 17km/heure.

Que demain les dix joueurs de tavoul et les dix joueurs de zourna des Bohèmes de Thrace seront au Luxembourg, que le cirque va entrer en piste à la Cité Internationale, et que la “boîte de jour” nomade des Cocktail designers fera escale à Vitry.

C’est le premier jour : tout est fait et rien n’est joué.
Le programme complet : www.quartierdete.com

 
 
 
     
 
 
 

Musique Klezmer

Concerts au Jardin d'Eole avec Paris quartier d'été
Oy Division
  • 22 juillet 2009 à 19h - Jardin d'Eole (18e)
  • Accés libre

Plus chaud qu'une poêlée de latkès, plus savoureux qu'un baril de harengs, plus enivrant qu'une rasade de vodka au poivre : le klezmer d'Oy Division !

Mélodies du shtetl perdu, airs populaires du théâtre yiddish ou chansons de mariages : les concerts d'Oy Division font les beaux soirs de Tel-Aviv. Issus de groupes punks ou musicologues érudits, les membres du groupe ont en commun une énergie déchaînée - l'un deux a même créé un marathon des musiques juives ! Mais ne leur parlez pas de «nouveau klezmer» : Oy Division préfère retrouver la tradition authentique de ce courant musical populaire d'Europe de l'Est. De quoi réconcilier les puristes et les fêtards, et réunir plusieurs générations à leurs concerts... On peut emmener sa mère et sa grand-mère !

Hip-Hop

Concerts au Jardin d'Eole avec Paris quartier d'été
Kumar
Pelicula de barrio


  • 31 juillet 2009 à 19h - Jardin d'Eole (18e)
  • Durée : 1h30 / Accès libre

Hip-hop a la cubana... Ni frime ni provoc' : Kumar, le rappeur de La Havane raconte les histoires de son quartier avec un punch tranquille et des accents cuivrés.

Il a d'abord tâté du jazz, du rock et du reggae avant de trouver sa voie dans le hip-hop. Chez Kumar, ni pose ni violence, juste une belle énergie et des choses à dire : le quotidien de son quartier, Mantilla, banlieue difficile de La Havane, ou les nuits de fête du temps de Battista racontées par son grand-père... Des petites incursions côté mambo, des touches afro-cubaines, un détour côté dub... Caliente et rafraîchissant, punchy et poétique, le cocktail Kumar a fait chavirer les scènes européennes.
http://www.myspace.com/kumarmate


Jazz / Soul

Concerts au Jardin d'Eole avec Paris quartier d'été
Sandra Nkaké et ses invités ...
  • 7 août 2009 à 19h - Jardin d'Eole (18e)
  • Accès libre

Avis aux amoureux des reines de la soul : Sandra Nkaké, diva en herbe, fait le show dans les jardins. Modeste bête de scène, elle invite chaque soir des musiciens différents à la suivre. Soul, funk ou jazz : on en verra de toutes les couleurs.

Plus de dix ans de concerts dans la scène soul-funk, des collaborations avec Julien Lourau, Juan Rozoff ou Melvin Van Peebles, un premier album tout frais... Il serait temps de découvrir la Franco-camerounaise Sandra Nkaké. Groove r'n'b, soul langoureuse ou accents d'afro-beat, elle n'aime pas choisir, et préfère concocter son propre mix, reprenant même, à sa façon, La Mauvaise Réputation de Brassens...
www.sandrankake.com



juillet
 
Cirque à la Cité
Autres pistes

16 juillet - 09 août
Exposition 400 ml à la Maison des métallos

16 juillet - 30 juillet
Les Bohèmes de Thrace

16 juillet - 19 juillet
Cocktail designers (Olivier Vadrot) / Collection Frac Ile-de-France
Le Kiosque électronique

16 juillet - 19 juillet

Robyn Orlin
Walking next to our shoes...intoxicated by strawberries and cream, we enter continents without knocking...

16 juillet - 18 juillet
Dean & Britta
Dean & Britta play the Galaxie 500 Songbook

18 juillet
Pierre Henry
Dieu à la maison

20 juillet - 08 août


Les Arènes du Jazz

20 juillet - 25 juillet
Oy Division

21 juillet - 26 juillet
Théâtre Dromesko
Margot

22 juillet - 01 août

Theater Stap, Sidi Larbi Cherkaoui, Nienke Reehorst
Ook

23 juillet - 25 juillet
Josef Nadj
Les Corbeaux

25 juillet - 30 juillet
Carlotta Sagna
Tourlourou

28 juillet - 31 juillet
Kumar
Pelicula de barrio

28 juillet - 02 août

Josef Nadj
Petit psaume du matin

28 juillet - 30 juillet
José Galván
Maestría

29 juillet - 01 août
Andrés Marín
Vanguardia Jonda

29 juillet - 30 juillet

Bartabas
Lever de soleil

31 juillet - 09 août
Rafaela Carrasco
ConCierto gusto

31 juillet - 01 août
  août
 
Pierre Henry
Dieu à la maison

20 juillet - 08 août
Théâtre Dromesko
Margot

22 juillet - 01 août
José Galván
Maestría

29 juillet - 01 août

Rafaela Carrasco
ConCierto gusto

31 juillet - 01 août

Ateliers à la Cité

18 juillet - 08 août
Kumar
Pelicula de barrio

28 juillet - 02 août


Jardins d'Éole


Les Jardins d'Éole sont un parc du 18e arrondissement de Paris, au 45 de la rue d'Aubervilliers[1]. Il a été inauguré en mai 2007.

La création de ce parc est le fruit d'une mobilisation des citoyens, des associations et des élus[2]. Sur plus de 42 000 m2, les Jardins d'Éole illustrent la volonté d'embellir Paris, et de dessiner un nouvel espace dédié au quotidien des habitants dans un quartier longtemps dépourvu de ce type d'équipement collectif.

« Ce parc est aussi le fruit d'une ambition environnementale qui s'applique à chacune des politiques publiques, mobilisant les techniques les plus respectueuses de l'air, du sol et de l'eau. Les Jardins d'Éole allient ainsi développement durable, esthétique urbaine, convivialité et ouvertures à toutes les générations...[3] »

Gestion écologique du parc

Dans le cadre de l'engagement de la ville de Paris pour la protection de l'environnement, une gestion écologique du site a été mise en œuvre. Elle prend en compte la diversité des usages du parcours en préservant l'eau, le sol et l'air.

La prairie est fauchée et les feuilles dans les massifs sont conservées. Il n'y a aucun recours à des engrais ou à des pesticides. La collecte sélective des déchets est pratiquée. Un jardin partagé où les riverains pourront expérimenter des pratiques respectueuses de l'environnement devrait être créé. Une éolienne illustre l'importance de la prise en compte des énergies renouvelables dans les modes de vie contemporains[4].

Toutes les parties du parc sont accessibles aux personnes à mobilité réduite par une disposition d'allées et de rampes. L'implantation de la faune est favorisée par le choix de la flore. Un jardin de graviers est semé de plantes pluriannuelles qui se ressèment spontanément et fleurissent tout au long de l'année.

Commenter cet article