NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

A découvrir : Montmartre aux Artistes

  • adresse

    187 rue Ordener

Connaissez-vous "Montmartre aux Artistes", la plus grande cité d’artistes en Europe ?

Située à l’arrière de la Butte Montmartre, rue Ordener, cette cité prestigieuse a accueilli dans le passé nombre d’artistes, certains forts connus comme Louise Bourgeois, et reste aujourd’hui, avec 180 ateliers, la plus vaste cité d’artistes en Europe.

C’est un grand prix de Rome de sculpture, Louis Lejeune, qui donne l’idée en 1911 de construire une grande Cité dédiée aux artistes. Lui-même possède un hôtel particulier avec atelier dans l’élégante avenue Junot. Montmartre est alors depuis la fin du XIXe siècle le quartier de prédilection des artistes. On a d’ailleurs peine à imaginer aujourd’hui combien cet ancien village fut populaire (habité par des ouvriers et des gens bohêmes) et par endroit misérable. Il fait appel à l’architecte Adolphe Thiers (à ne pas confondre avec Louis-Adolphe Thiers, 1er président de la Troisième République) qui s’est déjà distingué par plusieurs projets dans le quartier, notamment un élégant immeuble d’ateliers d’artistes au 36 avenue Junot (à voir absolument également).

Composé de trois bâtiments, A (sur la rue Ordener), B et C, le projet initial sera modifié à cause de la crise de 1929. Le bâtiment A, celui qui s’offre le mieux aux yeux du promeneur, reste par conséquent le plus éclatant. Il dispose d’un perron d’entrée encadré de deux atriums et présente des volumes généreux éclairés par de grandes baies vitrées. A l’intérieur, aucune cloison dans les ateliers-habitations et ateliers-lieu de travail : par raison d’économie et pour permettre aux locataires de s’approprier les lieux.

D’un point de vue constructif, Thiers met en oeuvre une structure en béton armé avec remplissage de brique. Sur le bâtiment A sur rue, la brique ocre, apparente, est très élégamment traitée : alternance de briques horizontales et verticales, frise au-dessus de l’entrée, bandeaux de brique en retrait autour des grandes portes d’entrée cintrées. Les bâtiments B et C sont moins prestigieux, recouverts d’enduit, mais le jeu graphique des façades blanches et des baies vitrées aux reflets sombres n’en est pas moins intéressant, agrémenté de la présence de coursives et balcons aux accents modernistes. les détails ont également été brillamment traités par Thiers : grilles d’entrée, grand hall en mosaïque, vitraux des arcades.

Chaque année, au moment des Ateliers Portes Ouvertes pendant un week-end d’octobre, les artistes résidents ou invités, vous accueillent dans leur atelier et vous font découvrir leurs dernières créations.

 

 

 

 

 

 

 

 

Allez voir Anonymes. L’Amérique sans nom, au nouveau lieu Le Bal

  • adresse

    Le Bal, 6 impasse de la Défense 75018 Paris

D’abord parce que c’est un nouveau lieu consacré à la photo. Dans un quartier excentré, l’avenue de Clichy, mais à côté du Cinéma des Cinéastes. Pour consolider la tête de pont.

Ensuite parce que c’est un lieu de bon environnement, très agréable et malin, au fond d’une impasse éclairée façon Petit Poucet de pavés lumineux, ouvert latéralement sur un square de quartier.

Un personnel accueillant, enthousiaste. Ici, c’est évident, il va « se passer des choses ». Il y a de l’envie et de l’appétit.

L’exposition Anonymes. L’Amérique sans nom : photographie et cinéma, de grande tenue, rassemble un choix efficace de photographes décapants et inventifs. L’Amérique est déjà bien blessée. Ne ratez pas cette exposition qui ne dure que jusqu’au 19 décembre.

© Anthony Hernandez, Vermont ave.& Wishire blvd, 1979

Remarquables photos de Chauncey Hare, Interior America (1968-1972), qui saisit des employés dans le décor familier de leur domicile, juste pour dénoncer les conséquences physiques et psychologiques du travail, lisibles jusque dans la sphère privée. Cruel. Ces photos marquèrent à juste titre des générations de photographes.

Standish Lawder, et son Necrology, chef-d’œuvre du cinéma expérimental américain, dont il faut absolument lire l’hilarant générique. Anthony Hernandez et sa série « Waiting, sitting, fishing and some automobiles », qui se concentre sur ces moments d’attente, les moments « intermédiaires » et l’inertie du paysage urbain. Un regard d’entomologiste ou de typographe.

Le reste est aussi fort. Très belle expo et bon vent à ce nouveau lieu !

Du mercredi au samedi de 12 à 20h, dimanche de 12 à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 22h.

André Balbo

sources : Le Bal, visites

 

 

 

 

 

 

 

 

 

27 et 28 novembre 2010 : Les concerts du week-end à Paris

Le week-end, c’est le moment de souffler et se détendre un peu. C’est également l’occasion d’aller à l’un des nombreux concerts donnés dans Paris ! Pour vous y repérer plus facilement, voici un sélection de spectacles musicaux actuellement à l’affiche. Il n’y a que l’embarras du choix !

Michael Jackson Forever, au Zénith
Après le Casino de Paris en juin 2010, Michael Forever arrive au Zénith de Paris, le 27 novembre 2010. Un spectacle consacré bien sûr à Michael Jackson, avec 12 danseurs, des effets spéciaux gigantesques et un florilège d’artifices au programme.
Il entre en scène d’un pas assuré, vêtu d’une armure métallique, le regard dissimulé derrière des lunettes opaques. Christopher Gaspar, la troublante incarnation du King of Pop, s’installe au centre de la scène. D’un geste de la main, il donne le top pour le début d’une aventure explosive qui vous conduira au cœur de l’univers de la star adulée.

Samedi 27 novembre 2010
Zénith de Paris

Princess Cracra, à la Folie Théâtre
La princesse Mélanie se prépare pour la grande fête du royaume. Le chevalier Frédéric, quant à lui, chasse le dragon de la sorcière. La sorcière Gribouillis est furieuse et lui jette un sort : la femme dont il tombera amoureux deviendra "cracra"… Dès leur rencontre, Frédéric et Mélanie tombent éperdument amoureux. La pauvre princesse se retrouve ainsi à péter, roter, se gratter les fesses sans même s’en rendre compte… Le chevalier est horrifié ! Afin de rompre le sortilège, le chevalier, la princesse et les enfants devront unir leurs forces !

Samedi 27 novembre 2010
A La Folie Théâtre

Les Plastiscines, à la Cigale
A voir les quatre filles de Plastiscines sur scène, guitare à la main, difficile de deviner que ces copines se sont rencontrées sur les bancs du lycée de Saint-Cyr-L’Ecole ! Préférant les mèches rebelles aux nattes sages, les Plastiscines n’ont pas perdu de temps avant de laisser leur rock déferler.
Après une grande tournée à travers les Etats-Unis, nos quatre rockeuses se produiront en concert en France pour présenter les chansons de leur album About Love, successeur de LP1.

Samedi 27 novembre 2010
La Cigale

Gonzales, au Trianon
Après avoir collaboré de près sur quelques très bons albums de ces derniers années (Feist, Teki Latex, Jane Birkin,…), Gonzales est revenu dans nos bacs le 7 avril 2008 avec un nouvel opus baptisé Soft Power.
Si sa notoriété n’est pas encore à la hauteur de son talent, ses concerts se jouent à guichets fermés. "Gonzo" se produira ainsi à Paris fin novembre.

Samedi 27 novembre 2010
Le Trianon

Raphael, à l’Olympia
Après la tournée acoustique Funambule, Raphaël repart à la conquête du public à l’hiver 2010. Il présentera ainsi les chansons de son nouvel album Pacific 231 sur de nombreuses scènes et notamment sur celle de l’Olympia de Paris, les 26 et 27 novembre 2010.
Le successeur de Je sais que la Terre est plate se compose de 14 titres et a été enregistré pendant l’hiver à Paris. Son premier extrait Terminal 2B est en écoute depuis le 8 juin.

Samedi 27 novembre 2010
L’Olympia

Lord of the Dance, au Palais des Congrès
Plébiscitée par le public, la prestigieuse troupe de danse celtique dirigée par Michael Flatley revient en tournée française avec un nouveau spectacle époustouflant, Feet of Flames. Le spectacle Lord of the Dance sera ainsi au Palais des Congrès de Paris, du 26 au 28 novembre 2010 pour 5 représentations exceptionnelles.
Depuis sa création, le succès de la troupe est incomparable : plus d’un million de spectateurs en France et 50 millions dans le monde. Lord of the Dance s’impose comme l’un des plus grands succès de l’histoire du spectacle en France.

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Palais des Congrès

Mamma Mia, à Mogador
Après 13 représentations exceptionnelles données au Palais des Congrès en juillet 2008, la comédie musicale à succès Mamma Mia ! revient à Paris ! A partir du 28 octobre 2010 et jusqu’en juillet 2011, elle sera à l’affiche du Théâtre Mogador.
Comédie musicale basée sur le répertoire du groupe Abba, Mamma Mia ! affronta sa véritable première épreuve en mars 1999, lors de sa rencontre avec le public londonien. Depuis, le spectacle a été joué dans plus de 170 grandes villes et a généré plus de deux milliards de recette.

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Théâtre Mogador

Mike Brant, laisse-nous t’aimer, au Théâtre Comedia
Après Joe Dassin et Claude François, c’est au tour d’une autre vedette des 70’s de faire l’objet d’une comédie musicale : Mike Brant ! On y suit l’ascension fulgurante du chanteur, d’une banlieue populaire aux plus grandes scènes européennes. Un destin d’exception à la conclusion malheureusement tragique...
Inspirée de la vie de l’idole, cette comédie musicale de Gadi Inbar propose de redécouvrir les plus belles chansons de Mike Brant, dans une mise en scène signée Thomas Le Douarec. Début des représentations : le 16 septembre 2010 au Théâtre Comédia, à Paris.

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Théâtre Comedia

Mozart, au Palais des Sports
Après Les 10 Commandements et Le Roi Soleil, les producteurs Dove Attia et Albert Cohen présentent leur nouvelle comédie musicale : Mozart. Une cinquantaine d’artistes présents sur scène avec des chanteurs, comédiens, danseurs mais aussi une quinzaine de musiciens pop et classique en costumes d’époque. La musique du spectacle alterne chansons originales et œuvres classiques du célèbre compositeur autrichien.

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Palais des Sports

Pollux, au Théâtre Comédia
Du 23 octobre 2010 au 2 janvier 2011, Pollux attend petits et grands à Paris. Montez vite à bord du Manège enchanté, direction le Bois-Joli ! Entre Flappy, le lapin qui dort tout le temps, Azalée qui rêve de devenir chanteuse et Ambroise l’escargot, grand amateur de cailloux, Margote et son chien adoré Pollux ont fort à faire. Sans oublier Zébulon, monté sur ressort et qui n’a qu’une seule idée en tête : faire des farces à ses amis.
Pour la petite histoire… La série d’animation française Le Manège enchanté naît en 1964. À ce jour on compte plus de 500 épisodes de 5 minutes. Le Manège Enchanté a été adapté en 28 langues, diffusé sur plus de 98 chaînes dans plus de 60 pays !

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Théâtre Comedia

Blanche Neige, à la Comédie de Paris
Dans un royaume lointain, la Reine, jalouse de sa belle-fille, la jeune princesse Blanche Neige, ordonne à un chasseur de la tuer. Mais celui-ci désobéit et la perd dans la forêt. Blanche Neige trouve alors refuge dans la chaumière des sept nains qui décident de la protéger.
Apprenant, par son miroir magique, la trahison du chasseur, la Reine décide d’aller tuer elle-même Blanche Neige…
Inspiré du conte des frères Grimm, la Blanche Neige présentée à la Comédie de Paris est un spectacle musical pour les enfants dès 4 ans. On y retrouve dans les premiers rôles les comédiens Stéphanie Pierron, Aurélie Normandon et Gaël Albespy, évoluant dans une mise en scène signée Alexandre Vaz. Un divertissement pour petits et grands !

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Comédie de Paris

Sophie Forte, au Théâtre de la Gaité Montparnasse
Sophie Forte en concert, ce sont des chansons impertinentes, tendres et drôles à la fois. C’est un univers musical inédit qui fait aussi bien réfléchir que rire les enfants. C’est un spectacle sans tabou ni complexe, plein d’énergie et de surprises.
 Les grands ne pourront s’empêcher de retrouver leur âme d’enfant, et les petits de révéler la part d’adulte qui sommeille en eux...
En spectacle au Théâtre de la Gaité Montparnasse pendant l’hiver 2010, Sophie y interprétera notamment les chansons de son album Chou-fleur. L’humour y est toujours au rendez-vous, mais aussi le côté tendresse avec des morceaux doux, sensibles et bien écrits.

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Théâtre de la Gaité Montparnasse

Henri Dès, à l’Espace Cardin
Après un premier passage à l’Espace Cardin en 2009, Henri Dès y revient du 26 novembre au 5 décembre 2010. Non pas pour vous raconter des histoires, mais pour chanter avec vous tous, fans d’hier et d’aujourd’hui. Au cours de ce spectacle intitulé Tout simplement, Henri interprétera notamment des morceaux issus de son album Contes d’enfance, paru au mois d’octobre 2010. "Voici six contes classiques, qui ont surement marqué votre enfance : trois petits cochons bricoleurs, un petit garçon qu’on appelait le petit poucet, un chat botté bien plus malin que les humains, une charmante enfant vêtue d’un petit chaperon rouge, une autre fillette bien téméraire sous ses boucles d’or, et un vilain petit canard beau comme un cygne."

Samedi 27 et dimanche 28 novembre 2010
Espace Pierre Cardin

Angus & Julia Stone, à la Cigale
Grâce à son deuxième album Down the Way, le duo Angus et Julia Stone a séduit un auditoire adepte de chansons folk et d’ambiances acoustiques. Afin de conquérir un public plus large encore, il vient se produire en France. "Ce furent les deux années les plus intenses de notre existence, indique Julia au sujet de leur dernière tournée. Nous avons vécu quelques sacrées aventures et accompli de bien étranges périples. Le mouvement permanent, les allers et retours, l’amour qui surgit puis disparaît… Nos chansons se sont naturellement intégrées à tous ces moments."
Angus et Julia se produiront ainsi les 28 et 29 novembre 2010 à Paris.

Dimanche 28 novembre 2010
La Cigale

Découvrez les hôtels les plus romantiques de Paris

La capitale donne rendez-vous aux amoureux du monde entier. Découvrez le "Best of" des hôtels romantiques de Paris.

Paris continue de faire rêver les amoureux du monde entier. Régulièrement citée comme l’une des villes les plus romantiques au monde, elle reste fidèle à son image en accueillant les couples au sein d’hôtels romantiques et intimistes.
Tout au long de février 2011, l’opération Paris Romantique propose aux visiteurs près de 150 offres sur les nuits d’hôtels, les visites guidées, les parcours gourmands ou encore les restaurants. Elle inscrit le mois de la Saint-Valentin comme le moment idéal pour réserver son séjour dans la capitale et en profiter sans compter.
Découvrez ci-dessous les établissements participants.

Louvre Montana - 3*
12 rue Saint-Roch, 75001 Paris

Lutetia - 4*
45 boulevard Raspail, 75006 Paris

Hôtel d’Aubusson - 4*
33 rue Dauphine, 75006

Le Quartier Bastille, Le Faubourg - 3*
9 rue de Reuilly, 75012 Paris

Apostrophe Hôtel - 3*
3 rue de Chevreuse, 75006 Paris

Inter-Hôtel Delos Vaugirard - 2*
7 rue du Général Beuret, 75015 Paris

Le Bristol - 5*
112 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris

Renaissance Paris Arc de triomphe - 5*
39 avenue de Wagram, 75017 Paris

Hilton Arc de triomphe - 4*
51 rue de Courcelles, 75008 Paris

La Villa Maillot - 4*
143 avenue de Malakoff, 75116 Paris

Victor Hugo - 3*
19 rue Copernic, 75116 Paris

Jardins de Paris Montmartre - 2*
131 rue Ordener, 75018 Paris

Idée cadeau Noël : Les parfumeurs de Paris

Avec les produits culturels et le chocolat, le parfum figure toujours en bonne place sous le sapin de Noël. Ambré, frais ou sucré, il fera forcément un heureux ! Mais, si les grandes chaînes de distribution sont incontournables en province, d’autres boutiques proposent à Paris des fragrances rares et exclusives, offrant une alternative aux sempiternels Acqua di Gio, Black XS, N°5 et autres J’Adore. Suivez le guide !

L’Artisan parfumeur
Devenu une référence dans l’univers des cosmétiques, L’Artisan Parfumeur propose des parfums pour soi ou pour la maison. Des eaux de toilette qui font remonter en surface des souvenirs d’enfance et de moments heureux passés dans la nature... Originalité et invention toujours en tête, beauté et qualité des matières premières au cœur de toutes les compositions. Chaque parfum raconte une histoire et réveille en chacun de nous des souvenirs cachés.
Quoi de plus mystérieux que la création d’un Parfum ? L’Artisan Parfumeur vous invite à passer de l’autre côté du miroir… Au cours d’un "Atelier Création", vous découvrirez les grandes étapes de la composition d’un parfum, et vous pourrez ensuite composer et repartir avec votre propre essai !



Marie-Antoinette
C’est en 2008, en plein coeur du Marais, qu’Antonio de Figueiredo décide d’installer sa boutique dédiée aux senteurs et aux parfums d’exception. Il tombe amoureux d’une ancienne cordonnerie et le voilà basé dans ce quartier parisien chargé d’histoire.
Sa Marie-Antoinette, en hommage à sa grand-mère qui créait ces propres fragrances, défend l’idée d’un retour à l’authenticité, à l’exceptionnel. Souhaitant renouer avec les racines de la belle parfumerie française, Antonio met en avant des créateurs uniques, recherche des produits utilisant les plus belles matières premières.
On y trouve des parfums rares et précieux, des produits artisanaux signés par d’authentiques artistes et des maisons de qualité : Parfum d’Empire, Robert Piguet, Parfums d’Orsay, P. Frapin et Cie, Les Parfums de Rosine...

Fragonard
La Parfumerie Fragonard voit le jour en 1926. Le choix du nom du célèbre peintre d’origine grassoise Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), est un hommage rendu à la ville de Grasse. Ce choix marque également la volonté d’inscrire l’activité de la maison dans le respect des traditions.
L’esprit de la Maison est fidèlement perpétué par les générations qui accèdent successivement aux rênes de l’entreprise. A leur initiative, naissent de nouvelles unités de production et de vente à Grasse et à Eze, mais aussi à Paris. C’est Jean-François Costa, grand amateur d’art, qui engage la modernisation de l’entreprise. Aujourd’hui, ce sont ses filles, Agnès et Françoise qui gèrent la destinée de la Maison. Soucieuses, comme les générations précédentes, d’apporter leur pierre à l’édifice de l’entreprise et de s’adapter à de nouveaux modes de vie, elles développent autour des produits parfumés de la Maison tout un univers raffiné inspiré de la Provence ou teinté d’exotisme.

Francis Kurkdjian
Francis Kurkdjian n’est pas né à Grasse, n’est pas non plus fils de parfumeurs. Mais en 1995, à 25 ans à peine, c’est lui qui compose son premier parfum, ce sera Le Mâle, de Jean-Paul Gaultier. Depuis, il a signé des dizaines de fragrances pour l’univers de la mode, de la beauté et du luxe.
En septembre 2009, il ouvre Maison Francis Kurkdjian à Paris. La boutique est un écrin inspiré des passages et galeries couvertes du vieux Paris. Outre une cologne pour le matin, une autre pour le soir, ne manquez pas l’une des signatures du créature, APOM (A Piece Of Me), fragrance sucrée dont l’inspiration est puisée dans la beauté de l’Orient.



Diptyque
La première boutique Diptyque a ouvert au 34, boulevard Saint-Germain, à Paris. Au départ, trois amis associés autour d’un projet : présenter leurs créations de tissus avant-gardistes et divers objets rapportés de leurs voyages. Ils proposent égalemebt des bougies colorées dont un jour ils parfument la cire. Les clients tombent amoureux de leurs effluves inimitables. Le bouche à oreille fait le reste.
En 1963, ils lancent la première bougie parfumée Diptyque. En 1968, la première eau de toilette Diptyque naît. 50 ans plus tard, la maison est toujours là, auréolée d’une notoriété mondiale. Passionné d’authenticité, Diptyque n’aime à utiliser que des matières premières naturelles – figues vertes, fleurs d’oranger, pétales de tubéreuses et feuilles de cassis, pour n’en citer que quelques-unes.

Commenter cet article