NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

Le PLIE Paris Nord-Est s’installe dans le 18e

Le PLIE (Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi) installe ses locaux dans le 18e au mois de novembre. Ce changement d'adresse s'inscrit dans le développement entamé en 2010 par le PLIE Paris 18-19e: étendu au 20e, il devient le PLIE Paris Nord-Est.

Le PLIE Paris Nord-Est mobilise des acteurs institutionnels (la Ville de Paris, le Département, la Région, l'Etat, le Fond Social Européen), des acteurs économiques et des associations pour trouver des solutions adaptées pour l'emploi dans les quartiers du Nord-Est parisien, à travers 5 axes d'intervention :

  • Identifier et accompagner des personnes vers l'accès à l'emploi durable (lien accéder à l'emploi)
  • Développer et fidéliser la relation avec les entreprises (lien relations entreprises)
  • Mobiliser et activer la clause d'insertion (lien chantiers urbains et emploi)
  • Programmer et impulser des actions de formation
  • Développer des actions nouvelles et innovantes

Plus d'informations sur le PLIE Paris Nord-Est sur : www.plieparisnordest.org

Infos pratiques :
Plie Paris Nord-Est
10 rue Saint-Mathieu, Paris 18e

 

 

 

 

 

 

 

 

Conférence : Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Jeudi 18 novembre à 18h30, une conférence « Zoom sur les AVC » en trois volets : prévenir, traiter et rééduquer les accidents vasculaires cérébraux, se tiendra à la mairie du 18e. Cette conférence grand public est ouverte à tous et gratuite.

Cette conférence détaillée sur les AVC s'inscrit dans le cycle de conférences 2010 organisées par La Maison d'Information en Santé (MIS) de l'Hôpital Lariboisière en partenariat avec l'Association de Cardiologie Ile-de-France et la mairie du 18e. Deux conférences ont déjà eu lieu à la mairie du 18e: « Pourquoi traiter son hypertension artérielle ? », le 26 mai dernier, et « Comment préserver son cœur », le 28 septembre dernier.

La conférence « Zoom sur les AVC », prévue le 18 novembre, comprend trois volets présentés par des intervenants spécialistes des AVC :

  • Peut-on prévenir l'AVC ? par le Docteur France Woimant, Neurologue à l'Hôpital Lariboisière- Vice Présidente de France AVC IDF.
  • Peut-on traiter les AVC ? par le Professeur Hugues Chabriat, Chef de service de neurologie et responsable du centre de maladie rares CERVCO.
  • Peut-on être rééduqué suite à un AVC ? par le Professeur Alain Yelnik, Chef de service de médecine physique et réadaptation.

La conférence sera suivie d'un cocktail santé.

Informations utiles
Conférence Cardiologie
Jeudi 18 septembre
A 18h30
A la mairie du 18e - Salle des fêtes
1 place Jules Joffrin
M° Jules Joffrin
Entrée libre

 

 

 

 

 

 

 

 

Finance solidaire : lancez-vous !

Faire fructifier son argent en étant utile à d'autres, c'est possible... Du 8 au 10 novembre, à la mairie du 18e, l'association Tech-Dev vous présente un dispositif d'épargne qui permet de soutenir des entrepreneurs africains.

Qu'est-ce que la finance solidaire ? Placer et mobiliser son argent pour soutenir des programmes concrets ayant une utilité sociale (développement durable, commerce équitable, logement, solidarité internationale...).

Soutenue par la mairie du 18e, l'association de solidarité internationale Tech-Dev, participe à la 2e édition de la semaine nationale de la finance solidaire avec la mise en place d'un stand d'informations à la mairie.

Les animateurs de l'association pourront apporter aux visiteurs des conseils sur l'épargne solidaire et leur présenter des produits issus de la finance solidaire.

Informations pratiques
Stand de l'association Tech-Dev
Du 8 au 10 novembre
A la mairie du 18e - Hall central
1 places Jules joffrin
M° Jules Joffrin
Entrée libre

 

 

 

Retour à l'accueil

Notre métier

 

» Un projet
Association de solidarité internationale, nous agissons conjointement et en complémentarité avec nos partenaires africains ( ONG de développement, associations professionnelles, coopératives, réseaux d'entreprises) pour :
- le développement des petites entreprises productives
- le renforcement des capacités locales
- la mise en œuvre d'échanges Sud-Sud



» Une méthode
- Répondre aux attentes exprimées au Sud par la recherche et la mobilisation des compétences au Nord comme au Sud
- Accompagner les petites entreprises africaines dans l'acquisition et la maîtrise de savoir-faire adaptés à leur contexte
- Faciliter à nos partenaires l'accès aux marchés africains et européens
- Animer les échanges d'information et de compétences entre nos partenaires

 

 

 

 

 


Lutte contre les violences faites aux femmes

A l'occasion de la Journée mondiale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre, la mairie du 18e propose une table-ronde ainsi que la projection d'un film sur le sujet.

Le 25 novembre est la date choisie par les Nations Unies pour célébrer la Journée Internationale pour l'Elimination de la Violence contre les Femmes. A cette occasion, plusieurs organisations humanitaires ont uni leur force afin que cet événement attire l'attention de l'opinion publique sur les violences perpétrées quotidiennement à l'encontre des femmes.

La mairie du 18e s'engage pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Plusieurs événements seront proposés par la mairie pour la journée du 15 novembre :

Une table ronde sur le travail de la police du 18e en faveur des femmes victimes de violences.
En présence de Myriam El Khomri, adjointe au maire de Paris, conseillère déléguée à la Prévention et à la tranquillité publique, de Magali Chastagner adjointe au maire du 18e, chargée de l'Égalité femme/homme, de la lutte contre les discriminations et de l'accès aux droits, d'Arnaud Verhille, responsable du SARIJ du 18e (Service d'Accueil, de Recherche et d'Investigation Judiciaires) et de nombreux autres intervenants des services de police et des points d'accès au droit.
Table-ronde à 17h en salle des fêtes

La projection du film « La Domination Masculine » de Patric Jean.
Le film explore sans tabous notre monde actuel, dans plusieurs pays (Belgique, Québec, France), pour brosser le portrait d'une domination masculine partiellement contestée dans laquelle l'homme se bat néanmoins pour trouver sa juste place et où les femmes continuent trop souvent de souffrir.
Projection du film à 19h en salle des fêtes

Informations pratiques
Journée mondiale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes
Jeudi 25 novembre
A partir de 17h
A la mairie du 18e - Salle des fêtes
1 place Jules Joffrin

M° Jules Joffrin
Entrée libre

 

 

 

 

 

 

  • Date de sortie : 25 Novembre 2009
  • Réalisé par : Patric JEAN
  • Durée : 1h43min
  • Pays de production : france
  • Titre original : La Domination masculine
  • Distributeur : UGC
  • Synopsis : « Je veux que les spectateurs se disputent en sortant de la salle », c’est ce que disait Patric Jean en tournant LA DOMINATION MASCULINE. Peut-on croire qu’au XXIème siècle, des hommes exigent le retour aux valeurs ancestrales du patriarcat : les femmes à la cuisine et les hommes au pouvoir ? Peut-on imaginer que des jeunes femmes instruites recherchent un « compagnon dominant » ? Que penser d’hommes qui subissent une opération d’allongement du pénis, « comme on achète une grosse voiture » ? Si ces tendances peuvent de prime abord sembler marginales, le film nous démontre que nos attitudes collent rarement à nos discours. L’illusion de l’égalité cache un abîme d’injustice quotidiennes que nous ne voulons plus voir. Et où vous jouez votre rôle. A travers des séquences drôles, ahurissantes et parfois dramatiques, le film nous oblige à nous positionner sur un terrain où chacun pense détenir une vérité.LA DOMINATION MASCULINE jette le trouble à travers le féminisme d’un homme qui se remet en question. Une provocation qui fera grincer des dents…

 

 


 

LA DOMINATION MASCULINE - BANDE-ANNONCE




 

 

 

 

 

 

 

2e édition de la semaine Graines de Citoyen

Afin de célébrer la Convention internationale des droits de l'enfant, le collectif Graines de citoyen, en partenariat avec la mairie du 18e, organise du 17 au 21 novembre une semaine de sensibilisation aux droits de l'enfant.

Chaque jour, les associations culturelles, sportives, d'éducation populaire, de quartier et de soutien du 18e se mobilisent pour informer les jeunes sur leurs droits et les accompagner dans leurs démarches et initiatives.

Bien que la Convention internationale des droits de l'enfant ait été approuvée et ratifiée le 20 novembre 1989 par de nombreux pays, dont la France, aujourd'hui, les droits de l'enfant restent encore trop peu connus du grand public et des jeunes eux-mêmes. La semaine Graine de Citoyen a été mise en place dans l'objectif de les informer sur leurs droits.

Au programme de la semaine :

  • projection-débat du film « Mains en l'air » en présence du réalisateur Romain Goupil
    La projection sera suivie d'un débat sur le thème du droit à l'éducation
    Le mercredi 17 novembre à 10h et le jeudi 18 novembre à 20h, à La Fémis
  • Exposition « Je fais mon cinéma »
    Du 16 au 19 novembre au Centre d'animation Binet
  • ateliers d'écriture et d'expression sur le thème de l'éco-citoyenneté
    Pour les enfant de 6 à 11 ans, le mercredi 17 novembre à 15h aux ateliers les Xérographes
  • Mais aussi : des rencontres sportives, des ateliers de jeux et de création, des lectures de contes, des expositions et plein d'autres animations ...

Retrouvez le programme complet en téléchargeant ci-dessous le flyer de l'événement.

Le temps fort de la semaine, à ne pas manquer :

Rendez-vous le samedi 20 novembre de 9h30 à 14h à la mairie du 18e pour une journée festive avec de nombreuses animations : projections, spectacles, chorale, expositions photos, sélection de livres, jeux, lecture de textes-contes, slam, prises de paroles sur les Droits de l'Enfant, stands d'information et d'animation...
A la mairie du 18e - Salle des fêtes et salle Utrillo - 1 place Jules Joffrin

 

 

 

 

 

"Les Mains en l'air" : enfants sans papiers, unissez-vous !

Valeria Bruni-Tedeschi dans le film français de Romain Goupil, "Les Mains en l'air".
LES FILMS DU LOSANGE
Valeria Bruni-Tedeschi dans le film français de Romain Goupil, "Les Mains en l'air".

Histoire d'une bande de copains d'école, classe de CM2. Un élève prénommé Youssef est arrêté par la police et expulsé du territoire. Motif : sans-papiers. A son tour, Milana, 10 ans, la petite Tchétchène dont est amoureux Blaise, est menacée. Les enfants décident de réagir. Ils prêtent serment de rester toujours ensemble et organisent un complot pour sauver Milana.


POURQUOI PAS

A quelle époque un truc pareil a pu se passer ? En 2009, assure Romain Goupil, qui commence par montrer Milana, cinquante-huit ans plus tard, pour signifier que dans plusieurs décennies une telle situation apparaîtra indigne, et que les adultes qui l'ont vécue devront rendre des comptes.

Sous-entend-il qu'en 2009 personne ne soutient les sans-papiers ? Le film, au contraire, fait état de la mobilisation d'adultes, en ordre dispersé. Certains revendiquent la régularisation pour tous, d'autres uniquement à ceux qui en font la demande. L'un suggère le piston par un pote de la mairie et l'autre prône une résistance éthique. "Pourquoi cherche-t-on tant à apprendre la division à l'école ?", dit ironiquement quelqu'un lors d'une discussion sur l'apprentissage des mathématiques.

Pas de message

Cette plongée de la France "au royaume de l'absurde" génère réunions, mobilisations, tracts, déclarations alarmistes, actions irréalistes ou démagogiques, cacophonie, et, au final, impuissance. Un temps, les parents de Blaise hébergent Milana chez eux, la faisant passer pour leur fille, mais c'est une réponse provisoire.

Romain Goupil ne fait pas la morale, il n'a pas de message à faire passer, sinon celui de l'insurrection de principe, de la prise de conscience, de la nécessité de se muer en perturbateur. Fin renard, il le fait avec le sens du ludique. Ce sont les enfants qui vont faire preuve d'une solidarité et d'une rébellion efficaces, et les parents, le lycée, la police ne pourront pas plus faire face à la disparition de ce groupe de jeunes résistants qu'à la situation mise en place par le ministère de l'intérieur.

"Vive la rébellion !"

Cette veine proche d'un François Truffaut (le film s'adresse autant, sinon plus, aux enfants qu'aux adultes) affiche une cohérence à la fois autobiographique et thématique dans l'oeuvre de Goupil. Ce dernier a raconté ses souvenirs dans La défaite dépasse toutes nos espérances (Plon, 2006). Il écrit à propos de sa jeunesse : "Régnait à la maison une ambiance à la Doisneau et à la Vigo. A bas l'école, vive la rébellion !" On trouve dans ce livre nombre de détails vécus et repris dans Les Mains en l'air : les trafics opérés par les jeunes Pieds-Nickelés dans une cave, l'art de franchir une porte fermée en sciant ses charnières, le culte de la lampe à pétrole et des bougies, les vacances en Bretagne...

L'importance de la petite bande de copains et la nécessité d'inventer des règles de contestation courent de Mourir à 30 ans (1982) à Une pure coïncidence (2002) en passant par Maman (1990) et A mort, la mort ! (1999). En 1996, insurrection contre l'exclusion, Sa vie à elle racontait l'histoire d'une jeune Maghrébine qui décidait de porter un voile au lycée.

On retrouve l'esprit 68 dans le "On s'appelle tous Milana" des Mains en l'air dont les petits héros apprennent à aimer la descendance de ceux que l'on traite comme des rats.

LA BANDE-ANNONCE (avec Preview Networks)


Film français de Romain Goupil avec Valeria Bruni-Tedeschi, Linda Doudaeva, Romain Goupil, Hippolyte Girardot. (1 h 30.)

 

Commenter cet article