NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

LE BAL, nouveau lieu d’exposition pour l’image

LE BAL, nouveau lieu d'exposition consacré à l'image-document, ouvre ses portes le 18 septembre 2010, au 6 impasse de la Défense dans le 18e, à l'emplacement d'une ancienne salle de bal derrière la place de Clichy.

LE BAL est une nouvelle plate-forme d'exposition, de production, d'édition, de rencontres et de débats autour de l'image et de multiples formes d'écriture. Une véritable incitation du public à explorer la création documentaire historique et contemporaine sur tous supports : photographie, cinéma, vidéo et nouveaux médias.

A travers sa programmation, LE BAL proposera de faire découvrir des artistes concernés et conscients des enjeux politiques et esthétiques de leurs travaux, dans un monde où la surabondance d'images crée toujours plus d'opacité et de confusion. Des temps de débats et de réflexion mettront l'accent sur l'histoire sociale et culturelle des images, leurs conditions de production, de diffusion et de réception.

Une exposition inaugurale : Anonymes

L' exposition inaugurale « Anonymes », qui aura lieu du 18 septembre au 19 décembre, réunira les oeuvres de 10 photographes et cinéastes qui interrogent la représentation possible de l'anonymat, notion diffuse et non événementielle par essence, échappant à toutes codifications ou tous stéréotypes visuels.

Le saviez-vous ?

Ancienne salle de bal des Années folles située à deux pas de la place de Clichy, LE BAL a été acquis par la Ville de Paris en 2006 puis rénové grâce au talent de deux jeunes architectes, Caroline Barat et Thomas Dubuisson (Agence Search). Mené par Diane Dufour avec Fannie Escoulen, LE BAL est un projet de l'Association des Amis de Magnum Photos, présidée par Raymond Depardon.

LE BAL
6 Impasse de la Défense
M° Place de Clichy
01 44 70 75 50

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cours Municipaux d'Adultes 2010/2011

Les brochures et les formulaires d'inscription des Cours Municipaux d'Adultes 2010.2011 seront mis à la disposition du public à compter du 1er septembre 2010 dans le hall d'accueil de la Mairie à partir de 8h30.

Le programme 2010.2011 des Cours Municipaux d'Adultes est consultable sur le site Internet de la Ville.

http://www.paris.fr, menu "paris pratique", "éducation cours pour adultes", rubrique "cours pour adultes du soir"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marché créatif : Street Baz’Art

Les 11 et 12 septembre, se tient le marché « Street Baz'Art », place des Abbesses. Dans une ambiance festive, le public pourra y découvrir une exposition-vente de créations diverses, des performances, et participer à des ateliers et des balades...

En partenariat avec l'ACLA (Association des Commerçants Lepic- Abbesses), le syndicat d'initiatives du 18e, la Mairie du 18e, l'Atelier et le Village ATLA, la CAE CLARA propose à travers cet événement un nouveau mode d'échanges entre le quartier et son collectif de professionnels du secteur artistique et culturel.

« Street Baz'Art » permettra de rendre visible la création artistique actuelle du collectif et de rendre l'art visible et accessible à tous les publics, à la fois grâce à des prix abordables et à la participation à des initiatives collectives.

Sur ces deux jours, peintures, bijoux, créations graphiques, photos, artisanat, textiles seront proposés au public. Enfants et adultes pourront participer aux ateliers clown de théâtre, musique, claquettes, maquillage clown ; découvrir Montmartre par des visites guidées et promenades poétiques ; et suivre des performances déambulatoires tels « Paroles soufflées » et « Le voyage d'Abel ».

LA CAE CLARA - 1ère Coopérative d'Activités et d'Emploi (CAE) du secteur artistique et culturel en Ile-de-France - entreprise d'Economie Sociale et Solidaire (ESS) - présentera aussi ses activités quotidiennes sur un stand dédié.

Informations pratiques
Marché Street Baz'Art
Les 11 et 12 septembre 2010
Samedi 11 de 10h à 22h
Dimanche 12 de 11h à 20h
Place du Tertre
Inscriptions aux ateliers auprès du Syndicat d'Initiative de Montmartre
et sur place le jour de l'événement sur le stand Information

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fête des Vendanges - l’humour s’expose dans le 18e

Dans le cadre de la 77e Fête des Vendanges « Montmartre Fête l’humour », du 14 septembre au 10 octobre 2010, 4 expositions sur le thème de l’humour vous seront présentées.

PORTRAITS D’UN QUARTIER

La Goutte d'Or...Un des derniers quar¬tiers populaires de Paris, dont le nom provient d'un vignoble produisant, au moyen-âge, un excellent vin blanc. C'est là qu'en 1877, Emile Zola situa «l'Assommoir». Ce quartier connaît une vie associative, cosmopolite et culturelle intense, l'Echo-Musée en est un des lieux phares. L'Echo-Musée regroupe, depuis plusieurs années, les regards des artistes sur leur quartier et vous invite à une balade visuelle à la dé¬couverte de leurs créations.

  • Echo-Musée - 21 rue Cavé
  • Entrée libre de 14h à 19h30, du mardi au samedi.

AFFICHES DE LA FÊTE DES VENDANGES DEPUIS 1946

La Fête des Vendanges de Montmartre a été festive mais aussi culturelle. Les premières affiches étaient graphiques, c'est seulement ensuite que sont appa¬rues les illustrations.

  • Commanderie du Clos Montmartre - 9 bis rue Norvins
  • Entrée libre

L’HUMOUR À MONTMARTRE SOUS L’OEIL DE POULBOT ET DE SES CONTEMPORAINS

Un ensemble de documents, affiches, programmes, dessins de presse évoquant l'humour montmartrois au travers de l'oeil que porte Poulbot, et les artistes de son époque, sur leurs contemporains et leur regard amusé sur la société au tournant du siècle dernier.

  • Musée de Montmartre - 12 rue Cortot
  • Du mardi au di¬manche de 11h à 18h. Entrée : 4€ et 8€.

LA CARICATURE POLITIQUE

La Mairie du 18e accueille une partie de l’exposition « La caricature politique entre à l'Assemblée » Collection aima¬blement prêtée par Alain Trampoglieri pour l'Assemblée Nationale.
Dans la lignée de Daumier, des des¬sinateurs politiques contemporains croquent des hommes politiques d'au¬jourd'hui. Avec, entre autres, des carica¬tures à taille humaine des Présidents de la République française.

  • Mairie du 18e - 1 place Jules Joffrin
  • Entré libre du lundi au vendredi de 8h30 à 17h, jeudi de 8h30 à 19h30 et samedi de 9h à 12h30

 

 

 

 

 

 

 

Marché couvert La Chapelle : Réouverture !

Vous le connaissez sous le nom du marché de l'Olive... A partir du 7 septembre, redécouvrez le marché couvert La Chapelle !

Dans le cadre du projet de réorganisation des marchés couverts alimentaires parisiens et à l'initiative des élus de la Mairie de Paris et de la Mairie du 18e arrondissement, il a été décidé d'engager en 2008 des travaux de rénovation et d'aménagement du marché couvert de la chapelle dit aussi « marché de l'Olive » du nom d'une des rues qui le borde.

Ce projet, élaboré en concertation étroite avec les commerçants du marché, est aujourd'hui réouvert : Venez y retrouver vos commerçants !

Un peu d'histoire

Le marché La Chapelle a été annexé en même temps que la commune de La Chapelle Saint-Denis par la Ville de Paris en 1860. Célèbre marché aux bestiaux, les bouchers venaient y acheter les bêtes sur pied pour les conduire ensuite jusqu'aux abbatoirs de la Villette.
L'architecture actuelle a été conçue entre 1883 et 1885 par l'architecte Magne dans le pur style « Baltard ». Transformé en marché alimentaire suite à la première guerre mondiale, il fut rénové en 1958.

Une remise à neuf complète du bâtiment

Inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historique en 1982, le marché avait besoin d'une importante rénovation. Son mauvais état risquait en effet de poser des problèmes de sécurité et n'était plus adapté aux attentes de la clientèle. Les travaux ont ainsi notamment consisté à renforcer la structure de la halle et à changer les panneaux de toiture et de façade. Parallèlement, une remise aux normes complète du marché en matière de sécurité a été mise en œuvre.

Des stands réaménagés et plus conviviaux

L'intérieur du marché a été entièrement réaménagé de manière à ce qu'il soit plus convivial et plus attractif. De nouveaux stands, plus modernes, ont été installés. Les allées ont élargies et permettent une meilleure circulation.
Plus spacieux, plus lumineux, le marché de l'Olive n'en est que plus agréable. Les entrées du bâtiment ont aussi été largement vitrées.

Informations pratiques :
Marché couvert La Chapelle
10, rue de l'Olive
M° Marx Dormoy
Station Vélib' Place Hébert
Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 13h et de 16h à 19h30,
Le samedi de 9h à 13h et de 15h30 à 19h30,
Le dimanche de 8h30 à 13h.

 

 

 

 

 

Ce marché couvert vous redonnera l'envie de faire un petit tour du côté de Marx Dormoy, qui n'est pas forcément le quartier le plus reluisant du 18ème
J'aime beaucoup l'atmosphère des petits cafés qui l'entourent et ce  marché participe largement à animer le quartier.

Mais il cache surtout un petit trésor, une merveille culinaire qui me met en émoi à chaque fois qu'elle vient clore notre repas de famille dominical: la pastel de nata. Vous trouverez cette pâtisserie portugaise, entre le flan et et la tartelette, à l'étal du traiteur portugais dont malheureusement le nom m'échappe. Dépêchez vous car il faut généralement se battre pour obtenir les dernières (surtout après mon passage...)


 

 


Récemment restauré à grand frais, le marché couvert de l'Olive? parfois appelé Marché de la Chapelle, est le cœur du quartier de la Chapelle.

Etals exotiques, charcutier traditionnels, fleuristes, boulangers, poissonniers... La qualité des produits justifie à elle seule le détour, et nombreux sont ceux qui viennent d'autres arrondissement ! La halle du marché, œuvre de la fin du XIXe siècle, couvre pas moins de 1500 mètres carrés.

L'armature en fer et en fonte, typique de l'époque, ne vous laissera certainement pas indifférent ! Enfin, la rue piétonne de l'Olive, contiguë au marché, permet de s'octroyer une pause bien méritée à l'une des nombreuses terrasses du lieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’oeil de Jules

  • Adresse

    31 rue Doudeauville 75018 Paris

Daniel Danzon encadre des images depuis 30 ans. Son atelier est situé au pied de la Butte Montmartre, du côté de La Chapelle. Dans ce joyeux mikado de moulures et de baguettes, l’œil du visiteur est attiré par des photographies de personnages finement soulignées sur des murs vibrant de savoir-faire et de « bon-être ». Ces clichés ont été pris il y a plus d’un siècle par Jules Antoine, l’arrière-grand-père de Daniel. Si vous passez devant l’atelier, n’hésitez pas à entrer.

L’artisan vous racontera avec une tendresse teintée d’admiration, le parcours de ce bisaïeul monté du Limousin à Paris en 1868. Avec la même excitation fébrile, il sortira de la boîte à souvenirs d’émouvants instantanés encore tout palpitants de vie. Des images vieilles de plus d’un siècle qui évoquent le quotidien d’une famille dans un Paris de juste avant les gaz d’échappement. Visions d’une acuité troublante, capturées par Jules Antoine, architecte voyer à la Ville de Paris, épris de peinture et de photographie naissante. Un regard révélé par Daniel, l’arrière-petit-fils, encadreur d’images, aussi sensible aux autres et à son temps que le furent à la lumière ces fragiles plaques photographiques de verre.

Portrait de Jules Antoine (1863-1948). Ce ferrotype, le Photomaton® de l’époque, est daté de 1888, année du mariage de Jules avec Pauline. Celle aussi où André, son frère aîné, jette les bases du Théâtre Antoine, toujours en vue sur les boulevards. Jules se destine alors à l’architecture bien qu’il conservât de son passage aux Beaux-Arts de Paris, un goût marqué pour la peinture. Il y fréquente les pointillistes Seurat, Signac et surtout Luce avec qui il sympathise.

La petite fille au bouton Il s’agit d’un portrait de Marthe, la fille de Jules Antoine. « Cette image est révélatrice du travail de mon arrière-grand-père, en rupture avec les codes conventionnels de l’époque pour le portrait, commente Daniel Danzon. Il aimait s’approcher et serrer son cadre pour trouver l’émotion juste. Il savait déclencher au bon moment. La première fois où j’ai vu ma grand-mère ainsi enfant, ça m’a troublé. La photo, sans doute réalisée en 1898, n’a pas pris une ride. »

L’ami peintre « L’homme au pinceau s’appelle Camille Albarède. C’était un compagnon des Beaux-Arts. Il avait du talent. J’ai conservé une belle aquarelle de lui. Cette photo a été prise sur plaque verre au format 9x12. J’aime beaucoup le cadrage, la richesse de détails et la douceur du clair-obscur. »

Jeu de cerceau dans Paris Jean et Marthe jouent au cerceau sur ce qui était alors le boulevard d’Enfer, devenu le boulevard Raspail, à l’endroit où se dresse aujourd’hui la Fondation Cartier. « Là, ce doit être en 1899, pense Daniel Danzon. Jules a construit plusieurs immeubles dans ce coin, dont un où la famille a vécu, à l’angle du bd Raspail et de la rue Boissonade. Á la même époque, le génial Atget habitait rue Campagne-Première, à quelques pas de là. »

En vacances Jules Antoine et sa famille faisaient partie des Parisiens plutôt bien lotis, de ceux qui pouvaient se payer des vacances. « La photo date d’avant 1900. Elle a été prise sur une plage près de Grandville en Normandie. Elle est révélatrice du talent de Jules à mêler spontanéité et recherche formelle sur le cadre, la lumière et la composition. »

Promenade dans Paris En bon chasseur d’images qu’il était, Jules a vite saisi l’intérêt de l’autochrome, le premier procédé de photographie couleur inventé en 1903 par les frères Lumière et commercialisé en 1907. Ici, vue de l’ancien port de la Tournelle derrière Notre-Dame.

Le petit-déjeuner Cette photo illustre le goût de Jules Antoine pour la famille et le quotidien. On y voit Jean, Pauline et Marthe au petit-déjeuner. Jean, le malheureux, est mort tout jeune d’une péritonite en 1912. « Jules n’a plus touché à ses appareils photo, excepté à la naissance de sa petite-fille, autrement dit de ma mère, dans les années 1930, remarque Daniel. Jules est mort en 1948. Je suis né quatre ans plus tard. »

Remerciements à Daniel Danzon (Cadre Exquis  : 31 rue Doudeauville, 18e, 01 46 06 69 46, http://www.cadre-exquis.com,

ouv. mer. au sam., 9h30-12h30 et 14h-18h30),

l’agence Kharbine-Tapabor www.kharbine-tapabor.com/, aux laboratoires  

La Chambre noire www.la-chambre-noire.com/ e

t Noir Opale http://noiropale.free.fr/.

Dernière modification: lundi 6 septembre 2010

Cadre Exquis


Encadrements tous styles, tous formats


31 rue Doudeauville - 75018 Paris -- 01 46 06 69 46 - cadrexquis@yahoo.fr

Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h30

 

 

 

 

Exposition photographique




Exposition temporaire - du 10 septembre 2009 au 10 janvier 2010

Jules Antoine, Photographies

Inauguration de l'exposition le 10 septembre à partir de 18h30.


Exposition permanente

"Autochromes" de Jules Antoine :
Partie 1

 

"Autochromes"

de Jules Antoine

Partie 1

Exposition permanente des photos de famille de Jules Antoine :

Cliquez sur les photos pour les agrandir.


Cliquez pour agrandir la photo          Cliquez pour agrandir la photo          Cliquez pour agrandir la photo

Cliquez pour agrandir la photo    Cliquez pour agrandir la photo    Cliquez pour agrandir la photo    Cliquez pour agrandir la photo

Partie 2


Exposition permanente des photos de famille de Jules Antoine :

Cliquez sur les photos pour les agrandir.


Cliquez pour agrandir la photo          Cliquez pour agrandir la photo          Cliquez pour agrandir la photo          Cliquez pour agrandir la photo

Cliquez pour agrandir la photo    Cliquez pour agrandir la photo    Cliquez pour agrandir la photo

L'atelier est ouvert au public
du mercredi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h30,
ou sur rendez-vous.


Cadre Exquis - 31 rue Doudeauville - 75018 Paris - 01 46 06 69 46 - cadrexquis@yahoo.fr
ser, archiver, consulter et de conserver vos images, n'hésitez pas à venir nous rencontrer.

Plan

Commenter cet article