NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

La dame et les p’tits oiseaux
de la porte de Clignancourt

  par Geoffrey Bonnefoy

A la manière de Mary Poppins, une dame sans-âge, manteau marron, pantalon noir et chaussures à semelle compensée, nourrit régulièrement les pigeons du 18e arrondissement de Paris. Rencontre et diaporama du côté de la porte de Clignancourt.

JPG - 53.7 ko
Un peu de riz : il n’en faut pas plus
pour attirer des pigeons affamés

La scène, typique de la vie du 18e arrondissement de Paris, fait penser au film Mary Poppins de Disney, où une vieille femme, assise sur les marches de la cathédrale londonienne de Saint-Paul, nourrit les pigeons de quelques graines. À ceci près qu’elle n’est pas assise et que personne ne chante.

La dame s’est installée en début d’après-midi à l’angle des boulevards Ney et Ornano. Nous étions le fin février 2010, un vendredi après-midi, mais l’histoire aurait certainement pu se dérouler un autre jour.

Le soleil brillait, cet après-midi là. La chose est suffisamment rare à Paris pour être relevée. Devant les grilles du restaurant universitaire, elle a adossé son cabas rouge, l’a ouvert et en a sorti un sac de riz. Elle a arraché un des angles de ce dernier et déversé l’intégralité de son contenu sur le trottoir. Le sac n’était pas encore vide qu’une nuée de pigeons a fondu sur le sol, picorant frénétiquement les grains.

Pendant la pause déjeuner des volatiles, la dame en a profité pour nettoyer les plaques d’égouts et les nids-de-poules à proximité en les vidant de l’eau qui y croupissait. Elle a balayé ensuite le trottoir, pour éliminer les quelques plumes laissées par les pigeons les plus pressés. Aucun grain de riz ne fut évidemment retrouvé.

La dame se moque bien qu’à Paris, pour des raisons sanitaires, il est interdit de nourrir les pigeons. Elle encourt même une amende de 35 euros. Qu’importe, personne ne la voit. La scène a ceci de curieux qu’elle se déroule au milieu de l’agitation des passants pressés d’attraper le PC3. L’ont-ils seulement remarqué cette dame, avec sa pelle et son balai ? Une question qui pourrait être retournée aux volatiles, bien ingrats envers leur bienfaitrice...

Cliquer sur une image pour lancer le diaporama


http://www.dixhuitinfo.com/

Commenter cet article