NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

Les parcours cinéma

Découvrir Paris autrement : 11e parcours cinéma autour de Gainsbourg

1
2
3
4
5

envoyer l'article par mail Envoyer à un ami => Rédigez un avis / Contribuez


A l’occasion de la sortie du film « Gainsbourg, Vie héroïque » réalisé par Joann Sfar, la Mission Cinéma présente son 11e parcours cinéma.

Les Parcours cinéma invitent à découvrir Paris, ses quartiers célèbres ou insolites, des lieux connus ou inconnus à travers des films réalisés dans la capitale.

Ce parcours vous invite à découvrir Paris autrement à travers les lieux culturels du tournage du film, notamment dans 6 quartiers avec le 5 bis rue de Verneuil, la rue André del Sarte, le Port de Montebello, la cité internationale des arts, le 2 place du colonel Fabien, siège du Parti communiste et les studios Ferber.

"Gainsbourg, Vie héroïque"
C’est l’histoire, drôle et fantastique, de Serge Gainsbourg et de sa fameuse gueule. Où un petit garçon juif fanfaronne dans un Paris occupé par les Allemands ; où un jeune poète timide laisse sa peinture et sa chambre sous les toits pour éblouir les cabarets transformistes des Swinging Sixties. C’est une vie héroïque où les créatures de son esprit prennent corps à l’écran et sa verve se marie aux amours scandaleuses. De là est née une oeuvre subversive avec en vedette un citoyen fidèle et insoumis qui fera vibrer la planète entière.

5 bis rue de Verneuil, Paris 7e
Situé dans une rue calme, « l’hôtel particulier » comme aimait l’appeler Serge Gainsbourg est acheté par l’artiste lors de son aventure avec Brigitte Bardot.
Il se charge de faire décorer cette petite maison, tout en noir ou presque, les murs, les plafonds, et soigne son aménagement. Véritable décor, il reproduit cet intérieur au cinéma dans Je vous aime de Claude Berri et dans Charlotte for Ever. Gainsbourg y vivra heureux avec Jane Birkin, Kate Barry et Charlotte Gainsbourg et y résidera jusqu’à la fin de ses jours en 1991. Aujourd’hui, la façade est entièrement recouverte de graffitis, messages, dessins réalisés par ses admirateurs. Le projet de transformer la maison en musée semble pour l’instant abandonné.

rue André del Sarte, Paris 18e
En 1958, Gainsbourg rencontre Boris Vian, auteurcompositeur, écrivain et trompettiste de jazz, qui fait naître chez lui un vrai goût pour la composition.
Cette séquence a été tournée à Montmartre, au pied du Sacré-Coeur, au croisement des rues André del Sarte, Paul Albert et Charles Nodier. Les grilles que l’on aperçoit sont celles du square Louise Michel, créé en 1927 qui s’étend sur les pentes de la Butte sur plus de 20 000 m2. Non loin de là, vivait Boris Vian à la Cité Véron près de la place Blanche.

Port de Montebello, Paris 5e
Au pied du Quartier latin, le port de Montebello est situé entre le Pont au Double et le Pont de l’Archevêché. Il offre au bord de la Seine, une jolie vue en contrebas de la cathédrale Notre-Dame sur l’Île de la Cité. Le Pont de l’Archevêché est un pont routier en pierre de trois arches et le plus étroit de Paris (11 m). Le Pont au Double fut construit en 1643 lors de l’agrandissement de l’Hôtel-Dieu afin de relier les bâtiments de part et d’autre du petit bras de la Seine. Le public qui l’empruntait devait s’acquitter d’un double denier, d’où il tient l’origine de son nom. Maintes fois reconstruit il sera remplacé en 1882 par le pont actuel en fonte, ne comportant qu’une seule arche.

La cité internationale des arts, Paris 4e
En 1966 et 1967, Gainsbourg réside dans un atelier au 5ème étage de la Cité Internationale des Arts, au 18 rue de l’Hôtel de Ville. Face à l’Île Saint-Louis, la Fondation a pour vocation d’accueillir des artistes du monde entier dans toutes les disciplines (peintres, musiciens, photographes, vidéastes…) pour des résidences de 2 mois à 1 an, dans ses 315 ateliers logements (283 situés dans le Marais et 32 à Montmartre). Depuis sa création en 1965, elle a reçu plus de 15 500 artistes, soit proposés par les institutions ayant souscrit un atelier logement, soit admis en candidature libre après sélection sur projet. On peut découvrir la Cité des Arts lors des concerts et expositions qu’elle présente.

2 place du colonel Fabien, Paris 19e
Situé au 2 Place du Colonel Fabien, le siège du Parti Communiste, classé Monument Historique, est l’oeuvre de l’architecte brésilien Oscar Niemeyer. Esquissé en 1965, le bâtiment fut construit en 1971 mais le parvis, la coupole et le souterrain furent achevés en 1980. Composé de béton et de verre, le corps du bâtiment principal est en retrait, ses lignes courbes évoquent un drapeau flottant au vent. Confronté à des problèmes financiers, le Parti Communiste loue, depuis 2008, l’un des six étages à la société de production de Joann Sfar, Autochenille, spécialisée dans la BD et les films d’animation. Le site a déjà servi de décors pour des longs métrages, récemment pour Le concert de Radu Mihaileanu.

Les studios Ferber, Paris 20e
La séquence d’enregistrement au studio Dynamic Sounds à Kingston a été réalisée… aux Studios Ferber à Paris où Gainsbourg enregistrait ses BO de films et de nombreuses réalisations artistiques. Depuis leurs ouverture en 1973, Les Studios Ferber n’ont jamais cessé d’accueillir des artistes français et internationaux de renom. Le mélange de haute technologie numérique et de matériel vintage au service d’une acoustique exceptionnelle a fait leur réputation, en témoigne la liste des artistes de ces dernières années : Alain Bashung, Vanessa Paradis, Manu Chao, John McLaughlin, Jean- Louis Aubert, Jane Birkin, Luz Casal, Feist, Nick Cave, Noir Désir, Alain Souchon, Arielle Dombasle, Claude Nougaro, Philippe Katerine, Charlotte Gainsbourg…

Ces parcours sont des guides pour tous les amoureux de Paris et du cinéma, les Parisiens mais aussi les touristes français et étrangers.
Edités à 10 000 exemplaires, en français et en anglais, les Parcours cinéma sont proposés à l’Office du Tourisme de Paris, dans les salles de cinéma, dans les Mairies d’arrondissement et dans les lieux présentés ayant participé au tournage. Ils sont également téléchargeables sur le site de la Mairie de Paris, www.cinema.paris.fr , rubrique Parcours Cinéma.

Les Parcours cinéma ont été initiés à l’occasion de la sortie de « Paris je t’aime » en 2006, depuis une dizaine de promenades a vu le jour :
Paris je t’aime (film collectif) : la place des Fêtes, le faubourg Saint Denis, la Bastille,
Le diable s’habille en Prada de David Frankel, le Pont des arts, le Musée Galliera, le quartier de la Bûcherie…
La Môme d’Olivier Dahan le cimetière du Père Lachaise, la place Edith Piaf, l’escalier de la rue Drevet,
Ratatouille de Brad Bird, le Musée des Egouts, Aurouze le dératiseur,
Rush Hour 3 de Brett Ratner, les Invalides, la Tour Eiffel, la place de l’Opéra
Paris de Cédric Klapisch , l’Hôtel de Lauzun, le jardin du Palais Royal, les catacombes…
Chéri de Stephen Frears, le Paris des années 30, Hôtel Mezzara, immeuble les Chardons, Maxim’s, Place Colette.
Musée Haut Musée Bas de Jean Michel Ribes : Ecole des Beaux Arts, Petit Palais, Cité de la Musique…
L’armée du Crime de Robert Guédiguian, premier parcours historique : rue au Maire, rue des Immeubles Industriels, rue du Groupe Manouchian…
Le Petit Nicolas de Laurent Tirard : rue René Goscinny, rue Jules Siegfried, Place Monge…

Commenter cet article