NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

Un devoir de mémoire exemplaire…

Justine Duval, élève au lycée professionnel Camille-Jenatzy, dans le 18e, s'est vu remettre, le 16 janvier dernier, le premier prix de la mémoire et du civisme André-Maginot. Une fierté pour le lycée et pour le 18e.

Le devoir de français de Justine a été retenu pour participer au 16e prix de la mémoire et du civisme, initié par la Fédération nationale André Maginot, dans la catégorie « Lycée professionnel ». Parmi plus d'une centaine de candidat, c'est Justine Duval, représentant son lycée professionnel Camille-Jenatzy, qui a remporté le premier prix ! « En apprenant la nouvelle, j'ai été très surprise mais en même temps très fière de moi. Jamais je n'avais imaginé que mon devoir aurait pu être sélectionné » confie-elle.

Ainsi, elle s'est vue remettre le prix, en présence de Xavier Delarue, directeur de cabinet du secrétaire d'Etat à la défense et aux anciens combattants, le comédien Francis Huster et l'historien Jean Tulard. La Fédération nationale de la ligne Maginot l'a également félicitée en lui offrant de nombreux livres et DVD pour la récompenser de son travail exemplaire et lui permettre d'approfondir sa première approche du devoir de mémoire.

Un voyage scolaire révélateur

La ville de Beauvais reconstruite après le bombardement des Allemands, la coupole de Saint-Omère, le blockhaus d'Eperlecques, le cimetière soviétique de Noyers-Saint-Martin... C'est après un voyage scolaire dans la Somme, l'Oise et le Pas-de-Calais que le lycée Camille-Jenatzy a participé au concours. A la découverte de lieux hautement chargés d'histoire, marqués par la Guerre de 14-18, Justine et ses camarades ont ainsi pu découvrir grandeur nature les conséquences de la guerre de leurs propres yeux. Mieux que dans les livres ou les cours d'histoire, la visite de ces lieux a permis aux élèves de prendre réellement conscience de l'horreur de la guerre.

« Il est important de continuer à sensibiliser les jeunes à la mémoire de la guerre... »

Dans son devoir intitulé « Impression de voyage », Justine Duval raconte de manière très personnelle (presque à la façon d'un journal intime) ce qu'elle a vu et ressenti pendant son voyage. Elle a réellement été choquée par la vision de tous ces ossuaires qui rassemble des milliers de soldats de manière anonyme. Elle raconte également comment l'émotion qui a envahit son camarade Russe lors de la visite d'un cimetière russe l'a touchée, « Il découvre cet endroit et se demande s'il n'y a pas ici quelqu'un qui aurait pu faire partie de sa famille ».

Le devoir de Justine a été primé pour son originalité, sa sincérité et sa force émotionnelle. La jeune lycéenne de 17 ans en bac professionnel Logistique, est devenue un exemple à suivre. « Depuis cette expérience, je pense qu'il est important de continuer à sensibiliser les jeunes à la mémoire de la guerre, à transmettre l'horreur de ce qui s'est passé... » dit-elle.

Le lycée Camille-Jenatzy impliqué dans le devoir de mémoire

« A travers ce voyage, on a vraiment voulu expliquer aux élèves l'absurdité de l'homme, le massacre universel issu du fascisme allemand, la folie meurtrière de la guerre... », explique M. Alfandari, professeur de Français et d'Histoire du lycée. Loin des camps d'Auschwitz et du champ de bataille de Verdun, « la volonté était montrer aux élèves des lieux peu connu de l'histoire de la guerre où l'horreur y était tout aussi grande et absurde ».

Depuis toujours, M. Alfandari a voulu intégrer l'originalité dans sa manière d'enseigner. Malgré le manque de temps, la place du devoir de mémoire dans le programme scolaire lui paraît fondamental : « Sans mémoire, il n'y a pas d'histoire. Il faut vraiment que les jeunes puissent prendre le relais après les générations qui ont vécu la guerre. ». Mme Dassonville, proviseur du lycée Camille-Jenatzy a toujours encouragé les élèves dans cette voie et agit activement pour la mise en œuvre des projets. Alors que le lycée participe pour la deuxième fois au concours pour le prix de la mémoire et du civisme, M. Alfandari compte bien perpétuer ce nouveau rituel puisque dès cette année, ses élèves repartent pour un voyage sur d'autres lieux de mémoire.

« Je pense que les images de ce cimetière et des autres endroits découverts durant ce voyage vont longtemps rester dans ma mémoire » conclut Justine à la fin de son devoir. Preuve que qu'au lycée Camille-Jenatzy, le devoir de mémoire a bien été intégré.

 

Légende : Justine Duval, accompagné de M. Alfandari, son professeur d'Histoire dans le hall du lycée Camille-Jenatzy. (photo ci-contre)

Commenter cet article