NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

Conte sur l’enfance d’un Camerounais

Confidences sur confidences, Emil Abossolo-Mbo vous invite à découvrir les souvenirs de son enfance à travers son spectacle « Champs de son » qui se joue du 14 février au 13 juin au théâtre de la Reine-Blanche.

Pendant près de 2h de « one man show », Emil abossolo-Mbo, accompagné de personnages imaginaires et de quelques instruments à transmettre des sons nous raconte, ses expériences extraordinaires de son enfance au Cameroun. Dans un tissu de narration fluidement tissé de trame de conte, de bulles de poésie, de pelotes de rire, de lignes de musique et d'éclats de slam, Emil Abossolo-Mbo nous invite à plonger avec lui dans un bouillonnement de souvenirs.

Ainsi, il nous présente son grand père spirituel Wintaka qui lui narrait l'essence de la vie, il nous révèle les variations linguistiques et d'accents camerounais, il nous pose ses souvenirs d'écolier et sa vision des peuplades de son pays...

Qui est Emil Abossolo-Mbo ?

Né à Mengong‚ au Cameroun‚ Emil abossolo-mbo est doté d'une fibre artistique remarquable. Diplomé d'une Licence de Lettre Modernes, il a continué ses études dans le domaine du théâtre en arrivant en France. Son immense soif d'apprendre s'achèvera par une entrée au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique de Paris.

Informations utiles
Champs de son
Du 14 février au 13 juin
Les dimanches 14 et 28 février
Les dimanches 7, 14, 21 et 28 mars
Les dimanches 9, 16, 23 et 30 mai
Et les dimanches 6 et 13 juin
A 15h30
Au théâtre de la Reine Blanche
2 bis Passage Ruelle
M° La Chapelle
Réservation au 01 40 05 06 96

 

 

 

 

Abossolo Mbo Emile
Acteur | Metteur en scène

 

Né en 1958 au Cameroun.

Formation
Etudes au Théâtre Universitaire de Yaoundé, diplômé en 1986 de l'Ecole Nationale d'Art Dramatique de Paris

Au théâtre
"La Tragédie d'Hamlet" de Shakespeare, m.e.s. Peter Brook
"Quelqu'un pour veiller sur moi" de Franck Mc Guiness, m.e.s. Etienne Pommeret
"La Tragédie du Roi Christophe" de Aimé Césaire, m.e.s. Jacques Nichet
"Le Petit Frère du Rameur" de Kossi Efoui, m.e.s. Nadine Varoutsikos
"L'Ile des Esclaves" de Marivaux, m.e.s. Elisabeth Chailloux
"Titus Andronicus" de Shakespeare, m.e.s. Daniel Mesguish

Au cinéma - A la télévision
Plus belle la vie (France 3, 2007)
Africa Paradis (2006)
Les Saignantes (2005)
Juju Factory (2005)
"Brigade des Mineurs"(2002 TV Séries)
Les Savates du bon Dieu, (2000)
La Soupe, (1997)
"Highlander" episode# 2.19 : "Legacy" May 1994
"The Young Indiana Jones Chronicles"episode # 1.6 "Congo, 1917" April 1992
Night on Earth (1991)....
Les Morsures de l'Aube
L'Amour en Suspens
Romuald et Juliette
Night On Earth
La Joie de Vivre
Métisse

Mise en scène
"Boesman et Lena" de Athold Fugard

haut de page

 

 

 

filmographie

Saignantes (Les) 2005
Acteur

Ezra 2006
Acteur

Si le vent soulève le sable 2006
Acteur

Africa paradis 2005
Acteur

No way! 2004
Acteur

Clandestin 2003
Acteur

Juju Factory 2005
Acteur

Oranges de Belleville (Les) 2005
Acteur

Couture de Paris (La) 1996
Acteur

haut de page







Une création hétérogène sur l’amour et l’art

Aime moi se joue du 8 au 22 février au Ciné 13 Théâtre. Ce spectacle pluridisciplinaire mêlant texte, photo, vidéo, peinture et danse, aborde la question de la violence conjugale et des limites de l'Art de manière poétique.

Aime moi est un chassé-croisé entre présent et passé ; entre un jeune couple et une femme qui revit son histoire. « Lui » est peintre/photographe, « Elle » est son inspiration. Amour passionnel et création se confrontent jusqu'à les détruire.

L'amour
Aime moi questionne sur l'amour. Cette pièce parle des difficultés à se construire face aux autres, des déviances d'un couple qui va jusqu'à la violence conjugale...

L'Art de demain
Aime moi questionne également sur l'Art de demain. Le sujet de la violence pour l'Art devient de plus en plus fréquent. Dans les musées, les artistes se mutilent (Marina Abramovic), se brûlent, remodèlent leur corps par la chirurgie esthétique (Orlan)...

Une création poétique, drôle et bouleversante
A travers cette création, le spectateur se questionne, fait sa propre compréhension et restitution des faits. Il choisit ce qu'il regarde sur scène : les informations circulent, la vidéo se déclenche, les espaces se croisent, les photographies coupent la parole...

Informations utiles
Les lundis 8, 15 et 22 février
Au Ciné 13 Théâtre
A 20h
1 avenue Junot
M° Lamarck-Cauliancourt
Réservation au 01 42 54 15 12

Après le 22 février, la pièce poursuit ses représentations
Au Funambule Montmartre
Du lundi au mercredi à 20h
Du 8 au 31 mars
53 rue des Saules
M° Lamarck Caulaincourt
Réservation au 01 42 23 88 83






Nous avons encore besoin des humanités

En 2010, l'association UP 18 amorce son deuxième cycle en proposant toujours des cours gratuits à destination du grand public sur le modèle de l'université populaire.

Gratuits et ouverts à tous, les cours sont dispensés dans des séances de 2h, avec un exposé argumenté en première partie et une discussion en deuxième partie. La culture s'y élabore et s'y vit comme un moyen de la construction de soi. L'objectif est de démocratiser la culture et de dispenser gratuitement un savoir au plus grand nombre.

D'autre part, l'association UP18 propose des « Mix de week-end », des cycles d'enseignement associés à des événements culturels qui viennent ouvrir, nourrir ou clore ces enseignements. Tout un week-end, autour d'un artiste invité, s'organisent des débats, des projections, des petites formes de spectacle vivants et des ateliers pour enfants.

Programme du deuxième cycle

Cycles de cours

« Autre, Étranger, ennemi » par Frank Burbage, philosophe
Les vendredis de 20h à 22h, aux Ateliers Francœur, 26 rue Francœur

Qu'est-ce qu'être étranger ?
Vendredi 29 janvier - La politique et la guerre, de l'adversaire à l'ennemi
Vendredi 5 février - Étrangers aux autres, étranger à soi
L'universalité introuvable
Vendredi 12 février - L'hospitalité en question
Vendredi 13 mars - Des droits pour qui ?
Le passage des frontières
Vendredi 26 mars - Inquiétant métissage, cours assuré par Alain Ménil
Vendredi 2 avril - Être citoyen du monde ?

Mix de week-end

«  Derrière l'exotisme » : exposition, table-ronde, projection de film, débat...
Les 19, 20 et 21 mars 2010 aux Ateliers Francœur, 26 rue Francœur

L'association Université Populaire 18 mène un programme totalement indépendant, et néanmoins complémentaire, de l'Université Populaire de la Mairie du 18e qui est, quant à elle, une initiative de la municipalité.






La poupée sous toutes ses formes

Dès maintenant et jusqu'au 4 mars, The Box in Paris vous présente l'exposition «Poupées» avec la participation de 5 artistes contemporains : photographes, peintres, sculpteur sur verre ...

Autour de cette thématique universelle, 5 artistes nous confrontent à cette image indissociable de l'enfance, la poupée, à la fois adorée et instrumentalisée et parfois fantasmée.

Thomas Lesur, à la manière d'un anthropologue, nous livre une série de portraits de poupées anciennes prise au gré de ses balades au marché des puces de Vanves.
Poupées meurtries ou malmenées, nounours abandonné, têtes de mannequins que l'on imagine avoir été adorés par le passé sont tour à tour immortalisés par le photographe avec une patine et un rendu velouté très personnels (les photos ont été volontairement prises avec des pellicules périmées).

Laurence Dion quant à elle nous propose deux dispositifs totalement singuliers autour de ce thème. Elle invite le spectateur à découvrir une installation de 6 boîtes photographiques renvoyant l'image de 6 « photographies sur miroirs », selon un procédé librement inspiré de la technique du daguerréotype.
Avec le second dispositif, l‘artiste nous propose une installation de boîtes, contenant des fioles, au fond desquelles l'on retrouve ces images de masques et de poupées, cette fois miniaturisées. La poupée se trouve encore une fois instrumentalisée.

Avec Romain Grimaldi, la représentation est plus perturbante... Ses trois grands formats « Enfermé dehors », « Justice » et « Code barre » nous renvoient, par un savant jeu de mise en scène, à l'idée de manipulation de l'être humain, à la torture...

Anne-Lise Riond-Sibony nous permet quant à elle de découvrir un travail rare et précieux : un mélange de techniques verrières. Elle nous propose une petite série de têtes et de personnages (sculptures sur verre), comme autant de visages à multiples facettes.

Enfin les peintures de Florence Jaouen nous ramènent plus légèrement à l'enfance avec des poupées ou de gros bébés, librement inspirés de l'univers du théâtre et des mangas.

Informations utiles
Exposition Poupées
Du 12 janvier au 4 mars
The Box in Paris
6 cité du midi
La galerie est ouverte du mardi au samedi de 15h à 20h et sur RV
Renseignements au 01 42 51 52 42
Email : contact@theboxinparis.com






HISTORIQUE

 

 

«The Box in Paris» Maison d’Art Contemporain a ouvert ses portes en novembre 2007.

 

Désirée comme une gourmandise, comme un enfant, la Box a été conçue comme
un lieu culturel inédit, participatif, ludique et confortable.
Un cocon où l’on puisse découvrir, se divertir, se nourrir, dormir, s’évader, travailler,
créer, s’enraciner…


Un lieu de rencontres, d’échanges et de confrontations entre artistes de tous poils,
créations & événements pluridisciplinaires, globe-trotteurs, curieux & gourmands
de tous pays, sensibles à ces propositions originales.

 

La configuration de cette maison chargée d’histoire (tour à tour Cabaret & musée
de trains miniatures…), la prédisposait à une affectation particulière :
The Box in Paris y est née.

 

 

 

 

 

 

ROMAIN GRIMALDI

" Si l'art est une route, dès mes quatre ans, on m'y a placé. Depuis l'atelier de Sylvie Rubé, rue Cadet, je ne l'ai jamais quitté. Je suis à fleur de mots. Je suis à fleur de ces mots : ambition et rêve".

 

Diplômé de l'École régionale des Beaux Arts de Caen - DNAT option design graphique avec félicitations du jury (2007)

 

 

 

 

LAURENCE DION

 

Après une licence d‘arts plastiques à Paris 1 et l'école supérieure Louis Lumière en photographie prise de vue en 2003, ponctués de stages à la National Gallery de Londres et en tant qu'assistante du photographe Eric Dessert à la DRAC de Lyon. La déclaration officielle de photographe indépendante débute en juillet 2005. S'alternent les commandes pour des collectivités locales (Conseil général de Savoie, Cité des Arts,  Savoie Technolac, Chambéry métropole, Agence économique de Savoie, Château d'Annecy..), des magazines (L'Essentiel des pays de Savoie, Le moniteur, LSA,  Alpes magazine, Télérama sortir...) et une démarche plasticienne à la confluence de la sculpture, l'installation et de la photographie.  


Commenter cet article