NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES


Le gymnase des Poissonniers, un des centres de vaccination du 18e contre la grippe A/H1N1

  par Philippe Bordier , Eloïse Daviaud

Le gymnase des Poissonniers, dans le 18e arrondissement de Paris, est l’un des trois centres chargés de vacciner les habitants du quartier contre la grippe A/H1N1. Près de 4000 personnes ont été traitées depuis son ouverture, mi-novembre. Après quelques dysfonctionnements liés au manque de personnel, les opérations semblent se dérouler dans de bonnes conditions. Reportage.

JPG - 34.8 ko
Le gymnase des Poissonniers accueille les opérations de vaccination depuis le 12 novembre 2009.

Le gymnase du Centre sportif des Poissonniers, dans le 18e arrondissement de Paris, est presque vide. Pas de file d’attente. Jeudi 3 décembre 2009, les candidats à la vaccination contre la grippe A/H1N1 entrent au compte-goutte. Le parcours est bien balisé. L’accueil est assuré par du personnel administratif réquisitionné pour l’occasion. Vérification des identités, formulaire de renseignement médical. Puis attente, légère, avant l’entretien face à l’un des trois médecins chargés de déterminer les doses, le type de vaccin et le nombre d’injections (une ou deux, en fonction des cas). Quatre étudiants en troisième année de médecine procèdent ensuite à la piqûre, à l’abri des regards, dans des boxes en carton.

JPG - 33.8 ko
La vaccination se déroule dans quatre boxes disposés au centre du gymnase.

Au fond de l’arrondissement, du côté de la Porte des Poissonniers, ce gymnase de 1000 m2 est l’un des trois établissements chargés d’accueillir la vaccination des habitants du 18e. Le centre PMI situé derrière la mairie de l’arrondissement est chargé de vacciner les enfants dont l’âge est compris entre six mois et trois ans. Un autre centre sportif, rue Milton, dans le 9e arrondissement, accueille lui aussi les habitants du 18e, mais aussi ceux du 9e, du 11e et du 10e. Depuis le 12 novembre 2009, date de l’ouverture du gymnase des Poissonniers à la vaccination, près de 4000 personnes ont été vaccinées. « Des riverains, mais pas seulement, explique le chef de centre. Nous accueillons aussi des personnes qui travaillent dans l’arrondissement, sans forcément y vivre. »

JPG - 35.7 ko
Des étudiants en troisième année de médecine procèdent à la vaccination.

« Aujourd’hui, c’est calme, explique le fonctionnaire. Mais nous avons eu affaire à des pics de fréquentation parfois difficiles à gérer. » Et de citer ces deux femmes enceintes qui, la semaine dernière, ont failli en venir aux mains dans la file d’attente, au motif que l’une pensait être prioritaire sur l’autre. « Sans raison valable », sourit le chef de centre, chargé, non seulement de veiller au bon déroulement des opérations, d’évaluer la disponibilité de l’ensemble du personnel médical ou administratif, mais aussi de désamorcer les conflits. A priori, le centre des Poissonniers semble équipé pour faire face à un afflux soudain de personnes. Des pompiers ont même été sollicités par la Préfecture de police pour compléter l’accueil et la sécurité.

JPG - 32.9 ko
Le centre des Poissonniers devrait être ouvert jusqu’en février ou mars 2010.

À l’image des autres centres, celui-ci est désormais ouvert tous les jours, dimanche compris, de 8h à 22h. « Cependant, souligne le responsable, il nous semble que toutes les personnes prioritaires ont déjà été vaccinées. Mais nous sommes parés pour affronter un accroissement de la demande. » Côté médical, l’humeur est badine. « La vaccination se déroule dans de bonnes conditions, c’est plutôt sympa et détendu, » affirme le médecin chef, spécialiste de la vaccination à la mairie de Paris. Lequel précise aussitôt, avoir du faire appel, mi-novembre, à un médecin qui patientait dans la file d’attente pour l’aider dans son travail. Géré par la préfecture de police, la DDASS et la mairie de Paris, le Centre des Poissonniers sera opérationnel jusqu’en février ou mars 2010.

Commenter cet article