NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES



Mondomix est solidaire avec Haïti

Une compilation musicale vient d'être éditée et présente un panorama de la musique haïtienne, des grands classiques aux enregistrements de terrain, en passant par le folk et le funk vaudou. Les fonds récoltés permettrons d'aider à la reconstruction du pays et seront partagées entre deux associations : Alterpresse et Réseau Culture Haïti.

Alterpresse est une agence de presse indépendante et alternative, basée en Haïti. Elle a perdu tous ses outils de travail (ordinateurs, magnétophones, documentation) dans l’effondrement de ses bureaux. Leur site web : http://www.alterpresse.org

Réseau Culture Haïti est un réseau créé à Paris pour coordonner les actions de solidarité culturelle envers Haïti (ses objectifs sont : coordonner, relayer et soutenir les actions culturelles de solidarité avec Haïti en France sur le long terme (festivals, concerts, etc), établir un état des lieux du secteurs culturel en Haïti, lever des fonds pour leur venir en aide, faire venir les artistes d’Haïti en France pour des manifestations culturelles durant l’année."

 

 

 

 

 

 

Compilation SOS Haïti


Haïti-séisme : Billets aller-retour


Par Wooldy Edson Louidor

P-au-P., 03 fév. 2010 [AlterPresse] --- Alors que des annonces d’éventuels séismes tendent à générer une situation de panique dans les zones qui ont été frappées par le tremblement de terre du 12 janvier dernier, notamment à Port-au-Prince, des personnes déplacées en province reviennent progressivement dans certains quartiers de la capitale en quête d’emploi et d’aide humanitaire, selon les informations recueillies par l’agence en ligne AlterPresse.

Près de 500.000 personnes ont fui la capitale durant les trois dernières semaines ayan suivi le séisme, selon des données fournies par le gouvernement.

Cette migration vers la capitale, principal lieu de concentration de l’aide humanitaire et des opportunités d’emploi, fait accroitre le nombre de réfugiés dans certains centres, en même temps qu’elle contribue à en détériorer les conditions de vie, déjà précaires, constate AlterPresse.

Jusqu’à quand la relocalisation des centres de réfugiés, qui sont en train de se convertir en abris permanents ? Selon quelle politique ?

Le premier ministre Jean Max Bellerive affirme le 2 février, lors d’une convocation au sénat, que des plans sont à l’étude.

Jusqu’à quand la déconcentration de l’aide humanitaire et des opportunités d’emploi vers les villes de province, qui sont ou directement affectées par le séisme du 12 janvier à l’instar de Jacmel, Léogane et Petit-Goâve ou indirectement comme le reste du pays ?

La distribution de l’aide alimentaire progresse, mais des difficultés persistent dans la coordination générale de l’aide humanitaire, reconnait le gouvernement. C’est une « question brulante », souligne le premier ministre. Des obstacles demeurent notamment au niveau de la disponibilité de tentes.

Flux migratoire des villes de province vers la Capitale

A Cité aux Cayes, quartier populaire situé entre Delmas 31 et la route de l’Aéroport (Avenue Maïs Gâté/Nord de la capitale), plusieurs nouveaux centres de réfugiés ont été récemment construits, alors que d’autres ont considérablement été agrandis, explique un habitant de la zone.

Ces nouveaux réfugiés reviennent du Sud d’Haïti, notamment des Cayes (d’où le nom), en quête d’emploi et d’aide humanitaire, ajoute un jeune universitaire dont les rêves se sont « envolés » avec le tremblement de terre du 12 janvier.

Les centres de réfugiés convertis en abris permanents

« Un grand nombre de personnes qui, au début, venaient simplement dormir la nuit dans les centres de réfugiés y vivent maintenant de façon permanente avec leur famille et leurs effets, par peur des répliques et même d’éventuels séismes qui pourraient être plus puissants que celui du 12 janvier dernier », fait-il remarquer.

« Les gens essaient de s’adapter à cette nouvelle forme de vie qui devait être provisoire, mais qui semble s’installer pour longtemps », poursuit-il.

« Les gens préfèrent venir ici où ils espèrent trouver un emploi ou recevoir de l’aide, au lieu de rester dans les villes de province sans rien faire », opine-t-il.

De retour à Port-au-Prince en quête d’emploi et d’aide humanitaire

Un bon nombre d’habitants de Cité aux Cayes augmentent les longues files de personnes qui cherchent du travail dans les usines de sous-traitance et la Mairie de Delmas qui se trouvent à proximité de leur quartier.

La majorité de ces usines, qui ont rouvert leur porte, embauchent actuellement des ouvrières et ouvriers, alors que la Mairie de Delmas offre des emplois contractuels dans le cadre de projets à haute intensité de main d’œuvre, selon les informations recueillies.

Les religieux qui interviennent à Cité aux Cayes ont distribué de l’aide humanitaire dans les centres de réfugiés, mais l’aide s’est révélée très insuffisante en raison des besoins immenses auxquels sont confrontées de nombreuses familles.

Celles qui ont obtenu de l’aide n’ont aucune assurance de continuer à en bénéficier, tandis que celles qui n’ont pas pu en recevoir guettent la prochaine distribution.

 







 

 

Haiti-Séisme : Appel du Groupe Médialternatif


Le Groupe Médialternatif présente ses sincères sympathies aux différents secteurs de la population haïtienne et aux entités diverses qui ont subi des pertes humaines et matérielles monumentales lors du séisme du 12 janvier 2010.

Comme annoncé dans une communication le 14 janvier, les bureaux du Groupe Médialternatif ont été complètement détruits par le séisme. Les efforts assidus déployés et les sacrifices consentis durant les 8 dernières années pour construire pierre après pierre le Groupe Médialternatif ont été balayés en quelques secondes. Nous n’avons heureusement pas eu à déplorer des victimes

Les importants dégâts enregistrés nous contraignent à cesser momentanément l’ensemble de nos activités.

Bien entendu, tout de suite après le tremblement de terre, nous avons entrepris des efforts pour pouvoir assurer un service minimum d’information à travers AlterPresse. L’actualisation du site de l’agence se réalise à partir d’un ordinateur portable et nous n’avons pas pour le moment les moyens de faire mieux.

Les autres services que fournissaient le Groupe Médialternatif à travers l’unité d’animation technologique Télécentre des Jeunes et l’unité de production audiovisuelle Accès-Médias sont totalement suspendus, car la plus grande partie des installations a disparu dans les ruines. Une partie de notre documentation de référence ainsi que nos archives demeurent introuvables.

Dès le lendemain du sinistre nous étions sur les lieux pour tenter de retrouver quelques équipements et d’autres objets suite à ce rude coup asséné par la nature. Le Conseil de Gestion du Groupe Médialternatif s’est assuré d’avoir mis en sécurité les éléments récupérés, sans être surs qu’ils soient utilisables.

Une première évaluation des dégâts fait apparaitre des pertes estimées à des dizaines de milliers de dollars, correspondant aux éléments suivants :

- équipements informatiques, électroniques et accessoires,
- meubles et matériels de bureau,
- aménagements,
- installations électriques,
- installations électroniques,
- installations informatiques.

Rappel des actions du Groupe Médialternatif

Les actions du Groupe Medialternatif sont principalement conduites à travers 3 unités, dont la plus connue est l’agence en ligne AlterPresse. Mis en place depuis 2001, AlterPresse (www.alterpresse.org) accorde une attention spéciale aux problématiques sociales, à la question des droits humains et au développement durable. Il ouvre également une fenêtre sur la République Dominicaine et le continent américain. L’information d’AlterPresse se fait en Français, Créole, Espagnol et Anglais. Le site reçoit en moyenne 15.000 connexions/jour, et ses contenus sont répercutés par divers médias haïtiens dans les villes et les milieux ruraux.

En 2003, le Groupe Médialternatif a mis sur pied le Télécentre des Jeunes (www.telecentre-haiti.org) afin d’accompagner des jeunes haïtiens dans l’appropriation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Cet espace communautaire de services de communication par ordinateur et d’éducation à propos des TIC reçoit plus de 5000 jeunes filles et garçons par année.

Il fonctionne avec l’apport d’un personnel technique approprié et la participation des acteurs concernés, notamment les écoliers et étudiants. Ils bénéficient des services de courrier électronique, de navigation sur Internet, de transfert et téléchargement de fichiers, d’assistance et de formation pour de meilleures approches et utilisation des NTIC.

Finalement, en 2007, le Groupe Médialternatif a lancé son studio de production audiovisuelle, nommé Accès-Médias (www.acces-medias.org) qui a pour objectif de produire des contenus audiovisuels sur les processus sociaux, économiques, politiques et culturels en support aux plaidoyers, dans le cadre de l’édification d’une société démocratique répondant aux besoins de la majorité de la population.

Accès-Médias conçoit, réalise des documents audiovisuels à des fins d’exploitation et offre tout type de services professionnels en matière de production audiovisuelle. Les services d’Accès-Médias s’adressent aux milieux médiatiques, aux mouvements sociaux, aux secteurs socioprofessionnels, aux institutions d’accompagnement et de recherche, aux associations et organisations de base ainsi qu’au public en général. A part le travail effectué par ses unités, le Groupe Médialternatif offre divers services techniques dans les domaines de sa compétence, comme la construction et l’alimentation de sites web, l’accompagnement d’équipes de journalistes étrangers, des formations en communication et journalisme, des formations en TIC, etc...

Dans le contexte post-séisme

Le Groupe Mérdialternatif souhaite vivement réunir les ressources nécessaires à la relance de ses actions, en référence à sa mission de « créer et de dynamiser des espaces alternatifs de communication au bénéfice des secteurs sociaux en vue de favoriser leur participation à un processus de développement humain durable ».

Cette mission parait tout-à-fait d’actualité en cette conjoncture d’urgence extrême et de reconstruction. Dans ce contexte, le Groupe Médialternatif considère essentiels :

- une information fiable, documentée, attentive au mouvement social et disponible pour diverses audiences à l’intérieur comme à l’extérieur du pays,
- des dispositifs de proximité pour l’accès à la communication dans une dynamique locale/globale,
- des mécanismes techniques d’accès à la production audiovisuelle en tant qu’outil pour la reconstruction humaine.

L’équipe du Groupe Médialternatif (8 personnes à plein temps, une à temps partiel, 3 consultants et de nombreux collaborateurs et volontaires en Haiti et à l’étranger) est disposée à travailler et à travers l’ensemble de ses unités (AlterPresse, Accès-Médias et Télécentre des Jeunes) le Groupe s’engage, une fois les moyens appropriés réunis, à contribuer à l’édification d’une plateforme d’information/communication multimédia et multiforme susceptible de prendre en compte les besoins liés à l’urgence, les perspectives de reconstruction et de développement durable.

Pour cela, nous lançons un appel à tous nos partenaires et toutes organisations et institutions intéressées à la reconstruction en vue d’appuyer la reprise des activités du Groupe Médialternatif, qui nécessitera un ensemble de ressources, dont :

- L’expertise de spécialistes en communication, information, animation sociale et montage de projets,
- Des locaux,
- Des équipements électroniques et informatiques,
- L’installation de systèmes appropriés
- Des moyens financiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article