NOUVELLES DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

La circulation polémique des rues Championnet et de Clignancourt

24 novembre 2009 par Philippe Bordier

Les questions de circulation rues Championnet et Clignancourt seront débattues, mardi 24 novembre 2009, lors d’une réunion publique à la mairie du 18e arrondissement de Paris. Les bouchons récurrents dans ces voies, liés aux aménagements urbains du quartier Amiraux-Simplon, empoisonnent la vie des riverains.

JPG - 40.4 ko
Les travaux d’aménagements urbains entravent la circulation rue Championnet.

Bouchons, klaxons, engueulades : les riverains de la rue Championnet (la portion située en la rue des Poissonniers et le boulevard Ornano) sont exaspérés. Aux heures de pointes et le samedi, en particulier, cette voie du 18e arrondissement de Paris est totalement bloquée. En cause, la mise en sens unique, depuis un an et demi, d’une partie de la rue des Poissonniers. Résultat, les véhicules en provenances de la porte des Poissonniers qui souhaitent entrer dans Paris sont obligés d’emprunter la rue Championnet puis de remonter le boulevard Ornano vers Barbès. « Cette situation est liée aux programmes de constructions et de rénovations entrepris dans le quartier Amiraux-Simplon, explique la mairie du 18e. Notamment le projet du 122 rue des Poissonniers, où seront livrés, entre 2011 et 2013, des logements, une crèche, des commerces… »

En attendant, c’est la pagaille. Les habitants sont d’autant plus mobilisés que la rue des Poissonniers devait être remise à double sens en septembre 2009. Or, compte tenu de nouvelles procédures et de l’emprise des chantiers sur la chaussée, rue des Poissonniers, la préfecture de police a reporté la mise à double sens jusqu’à mi-2011. Une solution provisoire a été négociée. Elle consiste à dévier une partie de la circulation sur la rue de Clignancourt, laquelle débouche rue Championnet à la hauteur des entrepôts RATP. Mais à cet endroit, la voie est en… sens unique sur 250 mètres. D’où la colère des riverains de la rue Clignancourt. « Cette mesure va modifier l’équilibre du quartier, explique Philippe Le Gallo, président de l’association Mieux vivre au Simplon (MVS). Nous préconisons le statu quo et l’engagement d’une véritable réflexion sur les enjeux de circulation dans ce quartier. »

JPG - 39.1 ko
La rue de Clignancourt sera mise en sens unique pour délester la rue Championnet.

Mais le collectif Agir pour le quartier Championnet ne l’entend pas de cette oreille. « Pas question de supporter davantage cet afflux de véhicules pendant un an et demi, explique Edith Doucet. Il faut répartir la circulation et partager les soucis engendrés par les travaux rue des Poissonniers. » Les deux parties se chamaillent depuis plusieurs semaines à coup de tracts et de manifestations sur place. À la municipalité d’arrondir les angles. C’est, entre autres, l’objet de la réunion de mardi 24 novembre 2009. « Nos propositions ont été exposées lors du conseil de quartier Amiraux-Simplon du 8 octobre 2009, explique Michel Lacasse, élu du 18e et président de ce conseil. La solution adoptée ne nous satisfait pas vraiment, mais c’est la seule. » Mieux Vivre au Simplon, reproche, de son côté, le manque de concertation : « Nous avons été mis au courant par hasard. »

Avant de déboucher sur le boulevard Ornano, la rue Championnet doit traverser la place Albert Kahn. Et là, tout le monde partage le même avis : ici, l’anarchie de la circulation est totale. Les véhicules sont garés n’importe où autour de la place et dans tous les sens. Aucune fluidité la plupart du temps, ce point noir ajoute à la confusion rue Championnet. « La place Albert Kahn fait partie des projets de requalification urbaine du quartier, souligne Michel Lacasse. Les aménagements apportés au boulevard Barbès seront étendus jusqu’à la porte de Clignancourt. Mais pas avant deux ans. Ce secteur est stratégique en matière de circulation et mérite un gros travail de réflexion avec les associations. »

Réunion publique d’information
En présence de Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement
Mardi 24 novembre 2009 - 19h
Salle des mariages de la mairie du 18e - place Jules Joffrin

 

 


Mobilisation des habitants pour sauver la maison rue des Poissonniers

  par Philippe Bordier

Epaulés par des élus, les habitants du quartier Amiraux-Simplon, dans le 18e arrondissement de Paris, tentent de sauver de la démolition la vieille maison du 122 rue des Poissonniers. Contrairement aux idées reçues, cette bâtisse n’est pas en si mauvais état que cela. Le diaporama de dixhuitinfo en témoigne.

JPG - 50.1 ko
Les élus Roxane Decorte, UMP, et Pascal Julien, Les Verts, soutiennent les habitants du quartier.

Les échafaudages sont posés, la démolition se précise. La vieille maison du 122 rue des Poissonniers, dans le 18e arrondissement de Paris, est en péril. Pourtant, les habitants du quartier restent mobilisés pour tenter de la sauver. « Au nom du patrimoine, s’exclame Mounnah Abdallah, président de l’association Urban 18. Rénové, ce bâtiment peut s’inscrire dans le projet d’aménagement urbain du quartier. Pourquoi pas une maison de l’innovation, de l’invention ? » Depuis plusieurs semaines, chaque dimanche, les habitants manifestent devant la maison et signent des pétitions. Près de 500 signatures ont été remises, mardi 24 novembre 2009, à Daniel Vaillant, maire du 18e. Un courrier a été adressé au ministère de la Culture le même jour.

JPG - 52.1 ko
La maison vue depuis les terrains où seront construits les nouveaux logements.

Un vœu, déposé au dernier conseil d’arrondissement par le groupe les Verts pour demander une réunion d’information sur le sujet, a été rejeté. Seuls les Verts et l’UMP ont voté pour. « Une ville n’existe pas sans mémoire, sans histoire, a expliqué Roxane Decorte, élu de l’opposition. Détruire une partie de la mémoire ouvrière du 18e, c’est injuste pour les habitants. » « Ce bâtiment ne présente pas un intérêt architectural extraordinaire, commente la municipalité. En outre, il empêche la sécurisation des passages piétons. » Mais Urban 18 ne désarme pas : « Nous allons probablement notre présence sur place, jours et nuits, pour empêcher cette destruction stupide, » souligne son président.

L’intérieur de la maison vue en diaporama :

Photos : ©BAM

À lire également sur Dixhuitinfo : Urban 18 veut sauver deux maisons rue des Poissonniers


Commenter cet article