MUSIQUE DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES


Le Mila, une pépinière de talents secoue l’industrie musicale

  par Philippe Bordier , Eloïse Daviaud

En pleine crise de l’industrie musicale, le MILA, marché indépendant des labels, aide les petites maisons de disques à se développer. Installée dans le 18e arrondissement de Paris, l’association gère des bureaux et d’anciens locaux commerciaux, mis à la disposition des labels. Le Mila co-organise aussi le Festival des Attitudes indépendantes.

JPG - 40.6 ko
Rue Emile Blémont, une boutique gérée par le Mila.

La rue André Messager, surnommée « rue de la musique », accueille depuis 2003 la pépinière de labels du MILA, le Marché indépendant des labels. C’est une succession de petites boutiques, situées au rez-de-chaussée d’immeubles en brique rouge, à deux pas de la mairie du 18e arrondissement de Paris. Pour revitaliser un quartier populaire en déshérence économique et appuyer la jeune création musicale, le projet a été lancé par Laurence Goldgrab, alors adjointe au maire du 18e, chargée du développement économique et avocate spécialiste des questions de droits d’auteur. Selon Aude Merlet, coordinatrice du Mila depuis 2008, le pari est gagné : « Une centaine de personnes passent tous les jours dans les locaux du MILA. Ils prennent leurs repas dans les restaurants du quartier et fréquentent les commerces. »

Imaginé par des professionnels de la musique et la mairie du 18e arrondissement, le Mila est une association qui regroupe trente structures musicales indépendantes et deux cents artistes. Une soixantaine d’emplois est générée par cette activité. Pour la plupart, tous les styles musicaux sont représentés au Mila. L’association accueille des producteurs et tourneurs d’artistes connus : Mickey 3D, Nouvelle Vague, Babylon Circus… Sans le Mila, la carrière de nombre d’entre eux serait probablement au point mort. Producteurs, tourneurs et musiciens, sont en effet hébergés dans des locaux aux loyers défiant toute concurrence. Un sérieux coup de main pour lancer son entreprise : difficile de nos jours de travailler en marge du gros business du disque, lequel, bien que mal en point, fait toujours la pluie et le beau temps dans les médias.

Paris Habitat, l’un des bailleurs sociaux de la capitale, loue aux entreprises sélectionnées par le Mila ses locaux commerciaux à des prix trois fois inférieurs à ceux du marché. Les baux sont limités dans le temps (entre un an et 23 mois, sauf dérogation) : pour les labels, l’association est un tremplin, une mise en condition professionnelle indispensable pour voler ensuite de ses propres ailes. « Sans le Mila, souligne Aude Merlet, la plupart des producteurs qui occupent nos bureaux et boutiques devraient travailler chez eux, sans pouvoir suivre la carrière des artistes dans de bonnes conditions. » La réussite de ce projet, unique dans Paris, inspire plusieurs villes de province.

JPG - 36.9 ko
Certaines boutiques sont en mauvais état. Paris habitat, le bailleur, tarde à effectuer des travaux souvent indispensables.

Le Mila permet aussi aux artistes de se produire sur scène. « Tous les labels ont participé au moins une fois au Festival des attitudes indépendantes, organisé en collaboration avec les Trois Baudets et le Centre Barbara, dans la Goutte d’Or, » explique Aude Merlet. La quatrième édition de cette manifestation, qui a lieu actuellement, aurait même dû rapprocher le travail du Mila de la population du 18e arrondissement. En effet, un bal devait être organisé, samedi 26 septembre 2009, dans la mairie. Il devait être suivi, le lendemain, de plusieurs concerts organisés rue André Messager. « Or, pour des raisons financières, regrette Aude Merlet, le projet n’a pu voir le jour. Ces spectacles ont été annulés. »











logo-Mila

MILA est un dispositif de soutien à la production et à la diffusion musicale indépendante, et ceci grâce à un projet novateur et dynamique

MILA est un pôle d’entreprises musicales indépendantes, regroupées dans un quartier du XVIII arrondissement.

ORIGINE

Fruit de la rencontre entre des professionnels de la musique et la Mairie du 18ème , Mila a pour objectif d’apporter un soutien au développement des petites structures de production de ce secteur économique et de favoriser la production et la diffusion des oeuvres musicales.

En 2003, Mila proposa à la Ville de Paris et au bailleur social Paris Habitat de mettre des locaux commerciaux vacants à disposition d’entreprises musicales.

ACTIVITÉS

Négociés à des tarifs très préférentiels, la mise à disposition de ces locaux constitue un important soutien au développement économique des entreprises musicales sélectionnées pour la qualité de leur projet. En retour elle permet de re-dynamiser un quartier où la vie économique était jusqu’à présent en recul.

La proximité géographique, source de rencontres, d’échanges et de synergies, a permis la mise en place d’une véritable rue de la musique dans un quartier du 18ème arrondissement (Letort-Blémont-Messager), où se côtoient désormais 30 structures, bénéficiant de locaux à loyers modérés.

 

FONCTIONNEMENT

Mila offre les services mutualisés d’une pépinière d’entreprises :
loyers à tarifs préférentiels, salle de réunion, centre de ressources et documentation, accueil et conseils, reprographie…
Mila propose également des services de communication et de partenariat:

  • l’organisation du festival des attitudes indépendantes, favorisant la programmation d’artistes issus des entreprises Mila (2/3 en 2008) et l’organisation d’un événement dans la rue.
  • l’organisation de tables rondes professionnelles (ex : Promo musicale et New média en septembre 2008)
  • l’accès aux espaces publicitaires, à tarif préférentiel, du magazine Longueur d’ondes.

MILA EN CHIFFRES

En 2009, Mila regroupe 30 structures musicales indépendantes sur plus de 1500m². Cela représente plus de 10 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel cumulé.
Mila represente aujourd’hui un vivier d’emplois important :

200 artistes
350 intermittents par mois
60 emplois
30 stagiaires

Chaque jour Mila créer un flux de plus 100 personnes dans le quartier.
Grâce à Mila près de 15000 repas annuels sont pris dans le quartier.

MILA A RÉUSSI SON PARI(S)

40 ENTREPRISES
Depuis 5 ans, près de 40 entreprises se sont implantées dans le quartier, contribuant ainsi à sa réhabilitation et à la politique de renouvellement urbain. Les structures Mila ont permis de donner un nouveau souffle au
quartier. Depuis sa création la délinquance à baissé et les commerces ont découvert une nouvelle clientèle.
Au delà de cette action d’implantation et de stimulation économique dans une filière en récession, Mila a mis en oeuvre différents projets avec succès permettant le développement de sa notoriété auprès des professionnels et du public, notamment la rencontre annuelle dans le cadre du festival des attitudes indépandantes. (Collectivités territoriales, labels et industries musicales en 2007 et Promotion musicale & new médias en 2008).

UNE IMAGE NATIONALE

En 5 ans, Mila a développé l’image d’un projet utile, innovant, et réussi à l’échelle nationale. Grâce aux soutiens de ses partenaires et au dynamisme de ses entreprises, Mila agit tel un levier pour différentes politiques publiques : économiques, culturelles et sociales.


Commenter cet article