THEATRE DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

PRÉSENTATION DU THÉÂTRE DE L'ATELIER

Niché au cœur de la butte Montmartre, le Théâtre de l’Atelier est un délicieux écrin qui domine la place Charles Dullin.

Théâtre de quartier à ses débuts, il est devenu une institution parisienne toujours aussi prisée des artistes et du public. Un succès qu’il doit à son identité forte et, bien sûr, à ses directeurs successifs.


LA DOULEUR

ZOOMER
du 17 SEPTEMBRE au 11 OCTOBRE 2009
du mardi au samedi à 21h,
matinée le dimanche à 17h

Auteur: Marguerite Duras

Mise en scène: Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang

Avec: Dominique Blanc

L'histoire: Avec la collaboration de Thierry Thieû Niang, Patrice Chéreau met en scène la saisissante Dominique Blanc, qui interprète Marguerite Duras et l'un des textes les plus troublants de la littérature d'après-guerre.


HIVER

ZOOMER
A PARTIR DU 15 OCTOBRE 2009 du mardi au samedi à 21h, matinée le samedi et le dimanche à 16h. Opération "Premiers aux Premières -50%" du 15 au 25/10/09

Auteur: Jon Fosse
Traduction: Terje Sinding
Texte publié aux éditions de L'Arche

Mise en scène: Jérémie Lippmann

Avec: Nathalie Baye et Pascal Bongard

L'histoire: Dans une ville, un Homme et une Femme, se rencontrent, se perdent, se retrouvent.
Leur liaison vacillera tout au long d’Hiver. A chaque instant leurs vies seront menacées de basculer à partir de presque rien.
Jon Fosse considère ses pièces comme des tragi-comédies et pense que si une pièce (qu’il a écrite) est réussie, les gens qui la regardent, ou au moins quelques-uns, devraient à la fois rire et pleurer.

AVEC LE SOUTIEN DE LA FONDATION JACQUES TOJA


PREMIER AMOUR

ZOOMER
A Partir DU 3 NOVEMBRE
du mardi au samedi à 19h

Auteur: Samuel Beckett

Avec: Sami Frey

L'histoire: « J'associe, à tort ou à raison, mon mariage avec la mort de mon père, dans le temps. Qu'il existe d'autre liens, sur d'autres plans, entre ces deux affaires, c'est possible. Il m'est déjà difficile de dire ce que je crois savoir. » Samuel Beckett

Texte publié aux Editions de Minuit



PRÉSENTATION DE LAURA PELS, DIRECTRICE DU THÉÂTRE

Laura Pels est née à Bordeaux, où elle a passé les années de guerre. A la fin de son adolescence, elle arrive à Paris où elle étudie le mime et participe à des spectacles de la compagnie Pierre Saunier. Elle part ensuite à Londres où elle termine ses études, puis aux Etats-Unis où elle élève ses enfants.

En 1992, Laura Pels crée la Fondation Laura Pels dans le but de soutenir le théâtre à New York. Dès sa création, la Fondation a apporté une contribution à plus de 200 organisations bénévoles, fournissant plus de 650 subventions pour des productions, programmes éducatifs et projets de développement d’audience. Quelques-unes des productions de la Fondation comprennent : The Molière Comédies (Le Cocu imaginaire et L’Ecole des maris nominés aux Tony Awards), Scapin de Molière, Tous mes Fils et Vue du Pont d’Arthur Miller, La Puce à l’oreille de Georges Feydeau au Roundabout Theatre, ainsi qu’Ivanov d’Anton Tchékov au Lincoln Center Theater, L’Amant et La Collection d’Harold Pinter au Théâtre de l’Almeida à Londres. Etant donné le soutien important que Laura Pels a apporté au théâtre en général, le Roundabout Theatre lui a dédié le « Laura Pels Theatre » en 1994, inauguré avec Moonlight de Harold Pinter.

La Fondation Internationale Laura Pels fut créée an 1996 pour développer une aide internationale aux échanges culturels entre le théâtre de langue anglaise et le théâtre de langue française. Parmi ses réalisations : co-production de deux pièces d’Harold Pinter La Lune se couche et Ashes to Ashes au Théâtre du Rond-Point à Paris, participation au « Théâtre Albery » (1998-1999) du Théâtre de l’Almeida à Londres avec Britannicus et Phèdre de Racine et Plenty de David Hare, et en 2002 aux productions de la Saison Américaine au Donmar Warehouse de Proof et Take Me Out (Londres) ; Caligula de Camus en 2003 ; Edmond au Royal National Theatre et Top Dog/Underdog au Royal Court en 2003 ; Les Braises de Sandor Marai, traduit par Claude Rich et Sophie Cauchi au Kennedy Center – French Festival ; La Controverse de Valladolid de Jean-Claude Carrière, traduit par Richard Nelson au Public Theater en 2005 ; L’Hiver sous la table de Roland Topor à la Maison Française à Washington en 2005 ; co-production avec le Studio Theatre à Washington, Hilda de Marie NDiaye, traduction de Erika Rundle et production de Hilda à New York au 59E59 Theatre en 2005 ; Hilda au Hampstead à Londres en 2006.

Outre ses fondations à titre bénévole, elle est Présidente de Laura Pels Productions à New York et du Groupe Théâtral SARL à Paris, qui investit dans les productions théâtrales commerciales.

Laura Pels a acquis le Théâtre de l’Atelier à Paris en janvier 1999 et y a produit : La Controverse de Valladolid de Jean-Claude Carrière ; Poèmes à Lou de Guillaume Apollinaire ; Trahisons de Harold Pinter ; Résonances de Katherine Burger ; Le Malin Plaisir de David Hare ; L’Homme du Hasard de Yasmina Reza ; La Ménagerie de Verre de Tennessee Williams ; Hilda de Marie NDiaye ; Le Désarroi de M. Peters d’Arthur Miller ; Les Braises de Sandor Marai ; Cinq Filles couleur pêche de Alan Ball ; 84 Charing Cross Road de Helene Hanff ; L’hiver sous la table de Roland Topor ; Trois jours de pluie de Richard Greenberg ; A la folie, pas du tout d’Edward Albee ; L’Ile des Esclaves de Marivaux ; Je sais qu’il existe aussi des amours réciproques (… mais je ne prétends pas au luxe) d’après Emile Ajar / Romain Gary ; Créanciers d’August Strinberg ; La Musica de Marguerite Duras ; Caligula d’Albert Camus ; Les nuits Blanches de Fédor Dostoievski ; Rosa, la vie (lecture de lettres de Rosa Luxemburg) ; Adultères de Woody Allen, Confidences trop intimes de Jérôme Tonnerre, Cap au Pire, lecture de Samuel Beckett par Sami Frey.

Laura Pels est membre des Conseils d’Administration du Roundabout Theatre Company (N.Y.), The Public Theater / New York, Shakespeare Festival (N.Y.), Signature Theatre Company (N.Y.), la Fondation Marcel Marceau, The Burden Center (N.Y.), The American Hospital Foundation in Paris. Elle fait également partie du Kennedy Center International Committee on the Arts (Washington, DC), and the American Associates of the National Theatre (Londres).

En 1999, Laura Pels a été nommée Chevalier des Arts et Lettres et en 2002, Chevalier de l’Ordre National du Mérite.



LE THÉÂTRE DE L'ATELIER, UN PEU D'HISTOIRE

Premier des théâtres construits en banlieue, le « Montmartre » est l’un des derniers qui aient survécu à la démolition de la chaîne d’établissements suburbains qui ceinturait Paris au XIXème siècle.
La grande aventure de cette modeste salle de quartier ne commence véritablement qu’en 1922 lorsque la direction artistique est confiée à Charles Dullin. Dullin, qui n’entend en rien céder aux tentations commerciales, précise que son théâtre sera celui de la poésie et de la réflexion.

Fin 1940, il confie la direction de l’Atelier au jeune décorateur acclamé pour ses décors et costumes de « Volpone », André Barsacq.
Metteur en scène, décorateur, adaptateur, animateur au sens fort, Barsacq ne se borne pas à rencontrer des auteurs : il les suscite. Il ne se contente pas d’engager des comédiens : il cherche ceux auxquels personne n’avait pensé.
Après la mort d’André Barsacq en 1973, Pierre Franck lui succède et dirige l’Atelier jusqu’en décembre 1998. Il y poursuit son travail de metteur en scène tout en veillant à maintenir une grande qualité dans le choix du répertoire (Pirandello, Ionesco, Beckett, Bernhardt, Strinberg…) en fréquente complicité avec, notamment, Michel Bouquet et Laurent Terzieff.

Laura Pels succède à Pierre Franck et assume la direction du Théâtre de l’Atelier depuis janvier 1999.

La singularité d’une vie partagée entre Paris et New York influence la politique artistique de l’Atelier et la diversité des productions qui y sont présentées. L’Atelier propose des créations qui, à un ou plusieurs titres, font découvrir au public parisien les nouveaux auteurs et metteurs en scène français, anglais et américains.
Toutes les formes d’art dramatique ont eu droit de cité à l’Atelier : vaudeville, mime, œuvres de grands auteurs. Nombreuses sont les créations de l’Atelier qui figurent maintenant au patrimoine théâtral de toujours : car celui de demain s’invente dès aujourd’hui, à chaque heure et chaque soir, si nous avons des yeux pour voir en lui un instrument de culture aussi vieux que… la culture elle-même.

Le chemin tracé par Charles Dullin aux couleurs de la poésie et de la réflexion est bien cette voie qui restera celle de l’Atelier.

Commenter cet article