NOUVELLES DE MONTMARTRE

Publié le par LEPIC ABBESSES

Michou et Alain Turban chez Delarue

         Michou Ministre de la Nuit et Alain Turban Député de la République de Montmartre se retrouveront le mercredi 16 septembre sur le plateau de « Tout une histoire » de Jean-Luc Delarue diffusée par France 2 à 13h55.
Cette émission a pour thème « Les peoples peuvent ils être amis ? »,d'autres artistes y sont également conviés.
C’est l’histoire d’une longue amitié de plus de quarante ans.Ils se sont connu à l’époque où Alain était chauffeur de taxi que sa chanson « Un taxi dans les étoiles » a immortalisé .Ils partagent ensemble leur amour de Montmartre.Sa chanson Michou est l’émouvant témoignage de leur amitié.
Ils se sont retrouvé le 13 septembre pour la fête du centenaire de la Pomponnette avec la République de Montmartre et de nombreux autres invités.
Alain Turban vient de signer avec Michel Algay pour la grande tournée « Age Tendre 2010 » qui se produira dans plus de 50 villes.Elle se terminera en janvier 2011 au Palais des Congrès de Paris.

 

Michou, de son vrai nom Michel Georges Alfred Catty, est un directeur de cabaret français, né le 18 juin 1931 à Amiens (Somme).


Biographie

Il rejoint Paris le 13 juillet 1956. Il est directeur à Paris du Cabaret Michou et a sorti plusieurs singles.

Michou adopte une apparence vestimentaire kitsch, des lunettes bleues et un brushing.

Michou développe le concept du cabaret-restaurant-spectacle. Après le dîner, les lumières s'éteignent et le spectacle démarre. Sur une scène minuscule, des travestis imitent les stars du show-business actuels ou anciens, dont le clou du spectacle reste Dalida ou Sylvie Vartan, ou des caricatures de Brigitte Bardot.

Il combine aussi social et business tout en oeuvrant pour divertir les personnes âgées et isolées du quartier en organisant notamment tous les mois un déjeuner dans son cabaret avec les pensionnaires de la maison de retraite de la Providence, établissement voisin de la salle de spectacle.On se régalait là de quelques plats simples, dont une flammiche rappelant les origines picardes du maître de maison ; on traînait assez longtemps au bar après le spectacle, pendant que les artistes enlevaient leurs faux cils et se démaquillaient au sous-sol.

Le 14 janvier 2005, Michou a été fait chevalier de la légion d'honneur.

En fevrier 2005 sort un film-documentaire de 52 minutes, titré Michou, la vie en bleu, réalisé pour France 5 par Frédéric Lievain.

Le 31 janvier 2007, Michou est mis à l'honneur par son département d'origine, la Somme, en recevant un trophée lors de la "Nuit des talents" organisée par le Conseil général de la Somme

Il fait une apparition au cinéma en 1973 dans La Bonne Année, de Claude Lelouch. Il y joue son propre rôle.

Il est supporter de Nicolas Sarkozy, l'ayant notamment soutenu au Palais omnisports de Paris-Bercy le 29 avril 2007, lors de son dernier meeting à Paris.

Cabaret 

L'établissement était au départ un restaurant et bar de nuit (qui n'eut pas toujours l'autorisation de rester ouvert toute la nuit : les clients s'y laissaient enfermer après 2 h du matin quand les réglements de police obligeaient "Lulu", la vestiaire chargée de la porte, à refuser de nouveaux clients). Au début des années 1960, Michou y lança progressivement ses spectacles de transformistes interprétant des classiques de la chanson, souvent de façon burlesque, parfois poétiquement. Il y participait en meneur de jeu toujours en scène : la troupe était réduite, constituée de personnages du quartier, tel "la grande Eugène", alors teinturier. Ce fut une adresse confidentielle, proche de Madame Arthur, et de Pigalle.

Échotiers et chroniqueurs de la nuit découvrirent cet endroit, après quelques années de spectacle plus ou moins improvisé. Georges Debot, ami de Michou, Jacques-Louis Delpal, par la suite responsable avec lui d'un petit guide "bleu tendre", puis auteur d'un livre sur les "travestis" (voir Travestissement), Alain Naulin, collaborateur de France-Soir, évoquèrent la boîte de la rue des Martyrs bien avant 1968 et la "libéralisation" des spectacles. On y vit souvent Yves Mourousi, journaliste à l'ORTF qui allait devenir un présentateurs du JT de la Une.

Chez Michou tenait alors presque du club, à la fois très parisien et bon enfant. Michou "et ses Michettes" connurent la célébrité au cours des années 1970, la renommée parisienne devenant "nationale" et les émissions de télévision se succédant, alors que d'autres cabarets, au succès éphémère, contribuaient à l'engouement pour les spectacles à ce moment encore dits globalement et imprécisément "de travestis" (La Grande Eugène, L'Ange Bleu et, pour une part, l'Alcazar de Jean-Marie Rivière, où officiait Babette).

Le cabaret Michou n'allait pas désemplir. Michou devint réellement une célébrité, capable de réunir le Tout-Paris sur un bateau pour ses 60 ans, fêtés au fil de la Seine. Expansif, amateur des meilleurs champagnes, toujours irréprochablement coiffé, embrassant les vedettes lors de toutes les manifestations festives, étonnamment matinal pour un noctambule, il est resté très populaire dans son quartier et à Montmartre, dont il est une personnalité symbolique, à l'instar de celle que fut sa grande amie Dalida. Toute la France sait que la couleur préférée de Michou est, depuis toujours, le bleu : ses lunettes, ses vêtements et les décorations de la salle de spectacle sont de cette couleur, qu'il affectionne aussi dans son appartement ouvrant ses fenêtres montmartroises sur le plein ciel de Paris. On parle d'ailleurs couramment du "bleu Michou" !

Les transformistes se succèdent toujours, chaque soir, sur la petite scène du 80, rue des Martyrs, dans le quartier Montmartre (XVIIIe arrondissement) à Paris. Le spectacle Folies folles est encore de la veine "Michou", bien que le fondateur du cabaret, qui sort toujours des CD, ait pris quelque recul.

Discographie [modifier]

  • Plus joli qu'une fleur
  • Qu'est-ce qui m'attend à la rentrée... (face B: Le clown sur la piste)
  • Quoi mon chou ?
  • Si tu f'sais du tandem avec moi
  • 1978 : Fofolle
  • 1978 : L'homme à femmes
  • 1978 : Moi j'suis Michou
  • 1989 : Le Bataillon de chez Michou
  • 1989 : Les Fricoteuses
  • Pour ses 70 ans, Michou sortait un disque Michou, c'est qui ?, une "chanson-biographie".

 

 

Alain Turban viens de faire enregistrer
au celebre michou une chanson intitulée
77%D'AMOUR
LE CD EST SORTI LE 18 JUIN
ET EN VENTE EXCLUSIVEMENT SUR LE SITE DE MICHOU
ET AU CABARET MICHOU





 

 


ALAIN SERA L INVITE AVEC MICHOU SUR LE PLATEAU DE L EMISSION
« TOUTE UNE HISTOIRE »ANIMEE PAR JEAN LUC DELARUE
DIFFUSION LE 16 SEPTEMBRE A 13H30 SUR FRANCE 2 SUR LE THEME »LES PEOPLES PEUVENT T’IL ETRE AMIS »


LE SITE



 

 

 







ALAIN TURBAN est né à Montmartre, le quatorze décembre mille neuf cent quarante sept. A neuf heures quinze ( il faut se lever tôt pour commencer sa vie) ! Ce sagittaire ascendant sagittaire a eu une belle enfance ponctuée entre la Basilique du Sacré cœur et l’église Saint Pierre de Montmartre, son jardin … son espace de jeux….. Le square Willette qui serre d’écrin à ce village en plein Paris la butte Montmartre cher aux artistes en tout genres. Comment oublier cette Mémé d’adoption, concierge et blanchisseuse une des figures emblématiques de ce village pas comme les autres. Alain est un Poulbot parmi tant d’autres, des bancs de la communale au sirop de la rue il avait déjà l’âme et le cœur sans domicile fixe, et rêvait au cirque Medrano

Des places publiques ou travaillaient ses parents forains, au bistro qu’ils ont tenus au 1 rue Paul Albert au pied du Sacré-cœur, Alain vint au monde dans le petit appartement situé au dessus du bar et ça s’arrose…pas d’inquiétude c’est fait. De l’adolescence à sa vie d’homme il se fiance avec la vie il se marie avec l’amour, et quitte ce quartier a regret pour aller vivre en banlieue avec la responsabilité d’un père de famille. Et c’est l’époque des petits boulots qui font les grands travaux : imprimeur, chauffeur de Taxi à Paris pendant cinq ans, Marchand forain même punition cinq ans en laissant les places des marchés il s’en va diriger une discothèque en Ardèche, en voilà un parcours initiatique fait en superpositions de contrats, de chansons, de disques qui ne tournent pas rond. L’heure n’est pas venue , mais le succès ne va pas tarder à venir avec < Quatrième Dimension > nous sommes en mille neuf cent soixante dix huit. Allain et oui c’est avec deux ailes que notre Poulbot prend son envol dans l’émission de Michel Drucker < Les rendez-vous du Dimanche> en mille neuf cent soixante dix huit.


Jean Marais

Montmartre sous la neige
(Doisneau 1958)


Avec "Mamie" à Montmartre... !
Le Sacré-coeur






A partir de cette période se succèderont les succès avec notamment un an après son célèbre Santa Monica nous sommes en quatre vingt et le disco est roi et Allain est à la cour. Le rêve américain pour le Poulbot de Montmartre et les tournées et concerts se multiplient et Allain prend sa place sur les scènes de Paris de Province et d’autres pays reçoivent ce nouveau venu dans la galaxie du show – biz. La grande période disco se meurt et Allain trouve un second souffle en reprenant son nom TURBAN il change de répertoire et c’est le top cinquante en mille neuf cent quatre vingt quatre avec On s’écrivait Annie Message reçu le tube à nouveau et l’Olympia reçoit notre chanteur made in Monmartre.


Alain crée sa propre maison de disques Pony Music en mémoire à son grand ami de toujours Daniel dit Pony… Les succès se profilent à l’horizon Mystique , De l’autre coté de la vie , Jean d’ici Jean d’ailleurs (en hommage à Jean Cocteau et Jean Marais ) On est tous des clowns , et bien d’autres titres encore . Une série de concerts à la Cigale à Paris et tournées de Province obligent. Alain est un artiste inclassable, il a choisi un chemin sans compromission il a connu depuis toutes ces années des hauts et des bas comme tout le monde mais le propre des artistes qui écrivent leurs chansons n’est il pas de prendre des risques et de se chercher dans un répertoire toujours différent de celui du premier jour, la maturité est de mise. Il n’y a pas une émission de télé qui n’a pas reçu Alain depuis ces rendez-vous du dimanche de mille neuf cent soixante dix huit . Pas une radio qui n’a pas diffusée une chanson de ce chanteur depuis cette fameuse < Quatrième Dimension >

Alain a fêté ses vingt ans de métier au Casino de Paris à l’occasion de la sortie de son dernier album < TURBANOVITCH > devant une salle pleine en mille neuf cent quatre vingt dix neuf . Une grande tournée province pour profiler cet album mytique a été organisée avec succès . L’an 2000 est passé, Alain depuis cette période a vécu en sud Ardèche pour écrire un album sur cette région chère à son cœur, mais loin de Paris les lumières de la ville le hantent et c’est un album sur son Montmartre à lui qui vient d’éclore dont l’enregistrement définitif est pour janvier 2007. Un livre en préparation va naître aussi de cette période < Un Taxi dans les étoiles > dont la publication sera effective en 2007 aussi . Une grande scène parisienne l’OLYMPIA sera la cerise celle du temps qui passe ….. des cerises de MONTMARTRE sans les noyaux bien sur et des concerts oui toujours des concerts la vie d’Alain est sur scène et pas ailleurs, c’est la qu’il respire et qu’il prend sa véritable Dimension c’est la vie que l’ont prend en plein cœur Alain la chante pour notre plus grand plaisir…Avec l’amour en plus …. A découvrir s’il le fallait .


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article