NOUVELLES DU 18EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

Expo-vente Créateurs spécial "fête des mères" 5 et 6 juin



Une expo-vente créateurs Les Ambassadrices spécial "Fête des mères" aura lieu des 5 et 6 juin, de 9h30 à 20h30.

Une douzaine de créateurs proposent bijoux, mode, déco, accessoires, artisanat, afin que vous puissiez repartir avec des cadeaux de fête des mères originaux - ou, pourquoi pas, un cadeau pour vous-même !

Les Ambassadrices se dédoublent sur deux lieux :
- La boutique du Bon Coin - 30, rue Montcalm, Paris 18e
- L’Oasis d’Ordener - 152, rue Ordener, Paris 18e
- M° Jules Joffrin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Tous les vendredis, du jazz manouche...



Au fin bec, les vendredis, on vous propose des concerts jazz manouche. Les prochains rendez-vous sont :

- ROCKY ET MUNDINE - vendredi 5 juin
Les Manouches de St Ouen

- PIERRE ET FRANCK - vendredi 19 juin
Kamlo

- Au fin bec
- 69, rue damremont
- 75018 Paris
- Tél. : 01 46 06 45 36
- M° Lamarck Caulaincourt

 

 

 

 

Non loin de la Butte Montmartre, Au fin bec vous reçoit dans son petit bistrot restaurant rempli d'histoire.

Ce restaurant, anciennement « Le chemin du Paradis » a été ouvert en 1950 par une grande vedette du cinéma et des Revues musicales des années 30, Henri GARAT, et était fréquenté par les plus grandes figures de l'époque comme Mistinguette, Sacha Guitry, Edith Piaf...

Depuis peu, Patrice a repris l'affaire et le souvenir de la star est toujours présent puisque plusieurs affiches de ses films et photos remplissent les murs du restaurant.
Photo restaurant paris Au Fin Bec - Un bar très accueillant.
Un bar très accueillant.
Photo restaurant paris Au Fin Bec - Un petit coin de salle.
Un petit coin de salle.
La salle n'est pas très grande et vous entrez dans le vif du sujet dès l'entrée : un grand bar en bois vous accueille et vous incite à prendre un petit verre au comptoir pour commencer et prendre le temps de découvrir le lieu.

Tables carrées aux nappes à carreaux rouges et blancs qui relèvent le côté bistrot, canapés vert foncé côté murs et chaises en bois.
Couleur crème dominante et miroirs face à l'entrée et derrière le bar qui accentuent le volume.

Patrice, qui a préféré quitter les fournaux pour se consacrer à sa clientèle, est un hôte très attentionné.
Il connaît bien la plupart de ses clients et connaît leurs goûts ou ce qui leur ferait plaisir : de petites attentions auxquelles nous sommes sensibles de nos jours.
La carte nous propose de bons plats traditionnels de Bistrot où la qualité est irréprochable et le cuisinier a une âme artistique, présentation des plats plutôt engageante.

Nos entrées ont été plutot sympathiques : un Camembert poëlé, salade (6€). Rien que le nom nous donnait envie et ce fut un régal.

Il ne sera peut-être plus à la carte cet été mais pour ceux qui y ont gouté, nous nous rappellerons de cette odeur alléchante, de ce goût bien prononcé de ce demi camembert et de sa générosité : pain bien frais pour les mouillettes.

Pour un repas léger, se retenir.

Un petit verre de bordeaux « champs de mars » se mariera très bien avec le fromage.

Le Saumon fumé, crème fraîche et ses toast (7€) était sympa aussi, tranche épaisse et crème légère, petit filet de citron...
Photo restaurant paris Au Fin Bec - Saumon ou camembert ?
Saumon ou camembert ?
Photo restaurant paris Au Fin Bec - Plats servis copieusement...
Plats servis copieusement...
En plat principal, le Pot au Feu (11€) nous a bien tenté et, dès son arrivée, une présentation magnifique, une odeur alléchante et une portion pantagruélique nous a conquis.

En effet, la viande était tendre, le poireau croquant, les carottes tendres, un bel os à moelle au centre.
On s'est rappelé notre enfance et les bons plats de mamie.... Que du bonheur.
Les Filets de Rouget grillés, purée maison à l'huile d'olive (13,50€) étaient très parfumés. Le goût fort prononcé de ce poisson s'alliait idéalement à la douceur de la purée maison. L'huile d'olive très présente pour les amateurs relevait bien les saveurs. J'ai juste regrétté que la purée soit un peu trop salée à mon goût.

Présentation encore très travaillée. C'est un plat assez fort de part le poisson choisi et l'huile d'olive, mais je me suis régalée.
Côté vin, une cave au sous sol garde à température les bouteilles de Bourgogne aligoté , Muscadet, Gamay, Bourgueil, Brouilly, Tavel de 12 à 31€. Sinon, vous avez des pichets de 3,50 (25cl) à 8€ (50cl).

Nous nous sommes quand même sacrifiés pour pouvoir vous parler des desserts.

Le Café gourmand (6€) nous paraissait léger pour finir mais nous avons encore été gatés : autour du café, une belle truffe au chocolat, une petite mousse au chocolat, une petite crème brûlée, une boule de sorbet.
L'assortiment varie en fonction des desserts du jour, mais on fini en beauté.

J'ai préféré déguster un belle Crème brûlée (5,50€) : une croûte de caramel croquante bien chaude recouvrait une crème parfumée à la canelle bien fraîche et crémeuse.

Café à 2,20€ pour conclure le repas.
Photo restaurant paris Au Fin Bec - Si vous trouvez encore un petite place !!!
Si vous trouvez encore un petite place !!!
Tous les vendredis soir, Patrice organise des soirées endiablées ou plus parisiennes selon l'humeur : jazz manouche, guitares, chanteurs à textes. Les clients sont plus serrés mais l'ambiance est plus conviviale autour du bar. N'hésitez pas à l'appeler pour connaître le programme.

Restaurant où l'on est sûr de se régaler d'une cuisine traditionnelle et copieuse, rendue plus fine par une présentation de goût. La déco de la salle mériterait d'être un peu plus accentuée et rafraîchie mais nous sommes sûrs que ça ne freine pas pour s'y sentir bien, surtout les soirs de fête.

A déguster...




Salle du restaurant Au Fin Bec

Salle du restaurant Au Fin Bec

Devanture du restaurant Au Fin Bec

Devanture du restaurant Au Fin Bec

Commenter cet article