ECRIVAINS DE MONTMARTRE

Publié le par LEPIC ABBESSES

Montmartre des écrivains, des poètes et des chansonniers
 


Montmartre est sans doute le quartier de Paris le plus chargé de poésie. La puissance d'évocation qui se dégage de la Butte tient à sa spécificité de "village " comme à sa singularité de "petite montagne" au pied de laquelle gît Paris dans la brume.
Au-delà de la géographie, il y a l'histoire. Celle dont on ne se souvient plus: saint Denis y porta sa tête à bout de bras; celle dont on se souvient vaguement: les communards y défendirent leurs idées et y furent massacrés. Et celle, plus plaisante, ludique et jubilatoire, de ce quartier d'artistes où Nerval, Courteline et Bruant précédèrent Mac Orlan, Apollinaire, Utrillo et Van Dongen. Ce livre est un concentré de mémoire où revivent, portés par les styles sublimes de la langue française, ces noms de lieu qui font trace : Le Lapin agile, le maquis, Le Moulin de la Galette, le Bateau-Lavoir... " Quand j'essaye de me rappeler les paysages montmartrois tels qu'ils étaient en 1900, je ne vois que des foins, jardins, et des maisonnettes déjà anciennes [...1. Des chaumières perdues dans d'immenses jardins un peu sauvages, des ruelles de sous-préfectures bourguignonnes et des prairies où l'on pouvait faner. On pouvait ainsi se coucher dans les hautes herbes. " (Pierre Mac Orlan)



Maurice Utrillo

Cet article fait partie de
a série Peinture

Liste des peintres
Portail de la Peinture

Maurice Utrillo, né Maurice Valadon (26 décembre 1883 - 5 novembre 1955) est un peintre français.

 

Sommaire

[masquer]

Utrillo et Valadon [modifier]

Utrillo - Tombe - Cimetière Saint-Vincent (Paris)

Né un lendemain de Noël, rue du Poteau à Montmartre, un quartier de Paris, Utrillo est un des rares peintres célèbres de Montmartre qui y soit né. Il est le fils de la peintre Suzanne Valadon (de son vrai nom Marie-Clémentine Valade) et d'un père inconnu. Valadon devint le modèle de Puvis de Chavannes, Pierre-Auguste Renoir (qui l'appelait Maria), de Toulouse-Lautrec et de bien d'autres peintres Montmartrois. C'est en les observant qu'elle apprit à peindre et se lança dans ses premiers dessins (son fils était un de ses modèles préférés quand il acceptait de tenir la pose). On lui présenta le maître Edgar Degas qui lui apprit quelques techniques, l'encouragea à peindre et fut son premier acheteur.

L'enfance d'Utrillo [modifier]

L'enfance de Maurice se déroula auprès de sa grand-mère, à qui sa mère l'avait confié. À partir de l'âge de 18 ans, il fit plusieurs séjours à l'asile. Il sombra progressivement dans l'alcool, qui provoqua chez lui de nombreux troubles (violence, démence). Ses études en furent affectées. Cependant, ses occupations thérapeutiques contribuèrent peut-être à révéler son génie. En tout cas, il reçut les encouragements de sa mère lorsqu'elle pensa découvrir en lui du talent.

Début de carrière [modifier]

Maurice Utrillo fit la rencontre du peintre Alphonse Quizet et commença à peindre régulièrement à partir de 1910 année où il commença à vivre de sa peinture. Il produisit des centaines de toiles en plusieurs décennies et fut beaucoup plagié (il existe une multitude de faux et d'œuvres douteuses).

Dès les années 1920, il devint un peintre célèbre et le gouvernement français le décora de la croix de la Légion d'honneur en 1929.

Il épousa en 1935[1] Lucie Valore avec laquelle il s'installa au Vésinet. Elle joua un rôle dans la gestion des finances du couple et surveilla Maurice afin d'éviter sa rechute dans l'alcoolisme.

Il mourut le 5 novembre 1955 à Dax où il était en cure avec son épouse. Il fut enterré au cimetière Saint-Vincent à Montmartre, Paris, face au Lapin Agile.

Son œuvre [modifier]

Maurice Utrillo a peint essentiellement des paysages dans lesquels apparaissent souvent des maisons ou des coins de villages. Durant sa carrière, il peignit de nombreux paysages urbains, essentiellement des vues du quartier Montmartre. Son style est si particulier qu'il est difficile de le classer dans tel ou tel mouvement.

On distingue trois périodes dans son œuvre :

  • la période Montmagny de 1904 à 1910 ;
  • la période blanche de 1910 à 1914 : les formes et les teintes blanches sont prédominantes ;
  • la période colorée de 1922 à 1955 : les tonalités vives et gaies prédominent.

Ses œuvres [modifier]

Musée [modifier]

Le musée Utrillo-Valadon situé à Sannois, ville du Val-d'Oise, est le seul au monde exclusivement consacré au peintre et à sa mère, Suzanne Valadon. Il présente une trentaine d’œuvres de l’artiste ainsi que la reconstitution de son atelier.

La Pinacothèque de Paris organise en 2009 une exposition consacrée à Maurice Utrillo et à sa mère Suzanne Valadon[2]

Notes [modifier]

  1. Biographie de Maurice Utrillo [archive]
  2. [http://www.pinacotheque.com/index.php?id=280 [archive] Exposition Utrillo-Valadon à la pinacothèque de Paris

Bibliographie [modifier]

  • Utrillo, sa vie, son œuvre, Jean Fabris, Claude Wiart, Alain Buquet, Jean-Pierre Thiollet, Jacques Birr, Catherine Banlin-Lacroix, Joseph Foret, Éditions Frédéric Birr, Paris, 1982

- "Utrillo Folie ?" Jean Fabris, Editions Galerie Pétridès, Paris 1992

  • Suzanne Valadon,Michel Peyramaure,2 tomes, Robert Laffont Pocket N°10683-10684



Exposition VALADON-UTRILLO

Pinacothèque de Paris 
6 Mars-15 Septembre 2009

Commissaire de l'exposition : Jean FABRIS  

La Pinacothèque de Paris présente une importante exposition des œuvres de Suzanne VALADON et de Maurice UTRILLO. 

L’histoire de Suzanne VALADON & de  Maurice UTRILLO est celle du tournant du siècle à Montmartre.

Suzanne Valadon - Maurice Utrillo

À la Pinacothèque de Paris, du 06 mars 2009 au 15 septembre 2009

 

Au tournant du siècle à Montmartre. De l'impressionnisme à l'École de Paris.

 

La Pinacothèque de Paris programme une importante exposition des œuvres de Suzanne Valadon et de Maurice Utrillo. Cette exposition se tiendra du 6 mars au 15 septembre 2009 et présentera une cinquantaine d’œuvres de chacun des deux artistes.

 

L’histoire de Suzanne Valadon et de Maurice Utrillo est celle du tournant du siècle à Montmartre.

 

Ce «couple» mère-fils, atypique et bohème, est au centre de tout un univers artistique qui est à cheval entre deux périodes, entre deux mondes. Il illustre comment l’impressionnisme, mouvement bourgeois et installé dans le confort va mettre au monde, par le biais de l’une de ses plus belles égéries –Suzanne Valadon–, l’École de Paris avec le plus symbolique de ses artistes, Maurice Utrillo.

 

C’est également l’histoire du passage difficile d’une époque d’artistes issus de classe bourgeoise à un nouveau groupe d’artistes qui sont issus de catégories sociales beaucoup plus populaires. Ces «nouveaux» artistes sont parfois aussi des cas psychologiques lourds vivant douloureusement leur condition d’artiste, ce que l’on n’avait plus vu depuis Van Gogh.

 

Exposition en partenariat avec France Info, Paris Match, France 2, Métrobus, Fnac
Partenaire du Salon du dessin contemporain




Réalisation Visioscène

 

 

 

 

 

Valadon-Utrillo et la musique / Conférence

Pour sa prochaine nocturne, le mercredi 27 mai, la Pinacothèque de Paris invite la musique !

Le service des publics de la Pinacothèque de Paris est heureux de vous proposer d’assister à une conférence sur le thème des liens qui unissaient Suzanne Valadon et Maurice Utrillo à la musique, faisant ainsi découvrir des facettes peu connues des deux artistes. Cette conférence sera animée par Catherine Aubriot, musicologue de formation.

Cette conférence est programmée en date du Mercredi 27 mai 2009 à 19h précises, dans le patio de la Pinacothèque de Paris. L’entrée est libre et gratuite. (Réservation indispensable)

Plus ? >
Réservation, communiqué de presse, programme…


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article