THEATRE DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

« Brecht : Trois pièces courtes », au Tremplin Théâtre

  par Fañch Alaouret

Le Tremplin Théâtre accueille, jusqu’au 29 mai 2009, un spectacle « trois en un », composé de trois courtes pièces signées Bertoldt Brecht. Convivial et indépendant, ce théâtre, situé au cœur de Montmartre, fait la part belle aux créateurs.

Théâtre, mime, poésie, danse, musique ou chanson française, sont régulièrement à l’affiche du Tremplin Théâtre, un petit endroit plein de charme, situé 39 rue des Trois Frères, au cœur de Montmartre. Actuellement et jusqu’à fin mai 2009, l’occasion est belle d’aller apprécier un auteur finalement assez peu joué dans les théâtres parisiens : Bertoldt Brecht. La Compagnie des 2 Goncourt propose un assemblage très réussi, celui de trois petites pièces signées du dramaturge allemand. Bien que n’ayant aucun lien entre elles, les trois pièces s’enchaînent à merveille, dans une unité, au niveau de l’ambiance et de l’atmosphère, qui surprend par son adéquation.

Emmené par un Michel Adam de Villiers, lui-même acteur, metteur en scène et producteur, la troupe compte dans ses rangs sept comédiens. Confirmés pour la plupart. Mais, deux comédiens un peu particuliers se partagent l’affiche. Il s’agit de deux SDF, logeant sous une tente, passage des Abbesses, non loin du théâtre. Peut-être en clin d’œil à la première pièce jouée : « Le mendiant ou le chien mort » ?

JPG - 43.4 ko
Les comédiens des trois petites pièces signées Brecht.

En outre, le texte de Bertoldt Brecht soigné, fluide, et le vocabulaire utilisé particulièrement élevé, rendent le jeu des comédiens bien plus hardi qu’une simple pièce de boulevard classique. Et les comédiens s’en sortent particulièrement bien, à l’image de Michel Adam de Villiers et de Jules Vallauri notamment. Notons que ces courtes pièces n’ont jamais été jouées ou montées en France jusqu’à présent. On peut même parler de véritable création, puisque celles-ci ne sont même pas listées officiellement.

Dès l’entame du « Mendiant ou le chien mort », on est sous le charme de ce très beau texte, et de la facilité qu’ont les comédiens à l’interpréter. La séduction se poursuit avec « Lux in tenebris », mettant en scène un dialogue décalé et parfois surréaliste entre une fille de joie et un homme dénonçant les dangers de la prostitution sur la santé. Le spectacle s’achève avec « Combien coûte le fer ? », une métaphore sur la montée du nazisme et l’ascension d’Adolph Hitler.

JPG - 30.8 ko
Michel Adam de Villiers, metteur en
 scène et acteur.

Dans un décor réduit à l’essentiel, le spectateur est véritablement captivé durant 1h40, par le jeu des comédiens, tous vraiment justes dans un ensemble jamais surjoué. La mise en scène de Michel Adam de Villiers est soignée et sobre, apportant une légèreté subtile à un ensemble très homogène et parfaitement cohérent. Une réussite !

« Brecht, trois pièces courtes » : « Le mendiant ou le chien mort », « Lux in tenebris », « Combien coûte le fer »

Tous les vendredis et samedis à 20h30. Tarifs : de 11 € à 17 €




Le Tremplin-Théâtre
39, rue des Trois Frères. Paris 18e
Réservations : 01.42.54.91.00.
www.tremplintheatre.fr


Historique

Image


Le mendiant ou le chien mort, Lux in tenebris, Combien coûte le fer - 3 pièces courtes de Brecht

Du 30 avril au 29 mai 2009
Les vendredis et samedis à 20h30

Mise en scène Michel Adam de Villiers
Avec Michel Adam de Villiers, Jules Vallauri, William Astre, Katjuscha.
Cie La Société les 2 Goncourt


3 pièces courtes de Brecht, 3 univers, 1 dénominateur commun: LA DERISION

 Image
Une plongée en profondeur dans ce que la nature humaine a de plus universel... Brecht nous tend un miroir à peine déformant qui fait réfléchir autant qu'il réfléchit.

Trois univers, trois styles, trois climats, comme autant de rencontres avec l'univers à facettes d'un des plus universels témoins du 20ème siècle. La poésie le dispute à la satire et au burlesque décalé, dans une peinture colorée de l'âme humaine. La juxtaposition de ces trois pièces courtes, aussi différentes que complémentaires, permet de mettre en lumière le tour de force du maître allemand qui réussit à distraire en donnant à penser.

L'univers insolite de Brecht, grand témoin de son temps, et fin connaisseur de l'âme humaine, naturaliste hors pair et dramaturge engagé, visité à travers trois pièces courtes, hautes en couleurs. Trois petits bijoux de théâtre, poétique, réaliste, et allégorique, qui nous entraînent, par une peinture puissante de la condition humaine, dans un voyage vers les contrées les plus obscures et secrètes de l'inconscient et de la nature humaine, dans ce qu'elle a de plus fondamental et universel. Une épopée baroque d'où se dégage une impression bizarre, réveillant les consciences, pour mieux mettre l'homme face à lui-même par le procédé de l'humour grinçant ou mordant, et de la psychologie, dans une dynamique dramaturgique aussi implacable qu'infaillible. Un tableau du monde qui nous alerte sur les mécanismes qui régissent la société, et l'humanité, sans jamais se prendre au sérieux.


 

Image

 

 

 Image

Commenter cet article