NOUVELLES DU 18EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

Un cas de grippe porcine suspecté dans une école du 18e

  par Philippe Bordier

Les résultats des analyses, qui devait être dévoilés jeudi 30 avril 2009, en fin de journée, sont finalement attendus d’ici deux à quatre jours. Une fillette de 9 ans, de retour d’un voyage au Mexique pendant les vacances de Pâques, a été hospitalisée d’urgence à l’hôpital Necker, mercredi 29 avril 2009, après l’apparition de symptômes grippaux. La petite fille, élève de CM1 à l’école de la rue Belliard, dans le 18e arrondissement de Paris, a été victime d’un malaise, avant d’être placée en observation pour déterminer la présence éventuelle chez elle du virus A/H1N1, vecteur de la grippe porcine.

JPG - 56.9 ko
L’établissement où est scolarisée la fillette, rue Belliard, dans le 18e arrondissement de Paris.

Les premiers résultats des analyses devaient être connus jeudi 30 avril 2009, en fin de journée. A l’issue d’une réunion organisée dans l’après-midi, entre les parents d’élève de l’école, les autorités sanitaires, l’inspecteur d’académie, des représentants des mairies de Paris et du 18e arrondissement, les parents ne connaissait toujours pas la nature de la maladie qui avait touché Emma, la fillette de 9 ans transportée la veille, en urgence, à l’hôpital Necker, à la suite d’un malaise.

Les autorités se voulaient rassurantes. « A l’heure actuelle, l’état de santé de la petite fille s’améliore, mais elle est toujours en observation, » expliquait Philippe Darriulat, adjoint au maire du 18e, chargé des affaires scolaires, à l’issue de la réunion. Sur le trottoir de l’école, les parents étaient partagé entre inquiétude et soulagement. Beaucoup déploraient une information tardive et l’absence des résultats d’analyse, comme prévu. D’autres estimaient qu’il ne fallait pas céder à la panique. Mais tous affirmaient qu’il n’était pas question d’envoyer leurs enfants à l’école, lundi 4 mai 2009, sans informations précises sur l’état de santé de la fillette.

JPG - 47.7 ko
Effervescence médiatique, jeudi 29 avril 2009, devant l’école de la rue Belliard, dans le 18e arrondissement de Paris.

« Dès que nous auront les premiers résultats, les parents seront informés, affirmait Philippe Darriulat. Ce devait être le cas au cours de cette réunion, mais les analyses sont longues à effectuer. D’autant que les responsables de la santé ont expliqué qu’ils attendaient des comparaisons d’analyses analogues effectuées aux Etats-Unis. Cela peut prendre quatre à cinq jours. »

Le lieu du malaise de la petite Emma posait aussi question. Pour Philippe Darriulat, pas de doute, ce n’était pas au centre de loisir de l’école : « Nous avons vérifié, elle n’y est pas inscrite. » Et de poursuivre : « Soit elle était chez ses parents, soit elle participait à un atelier dans un théâtre mitoyen. Je n’en sais pas davantage. »

Pour l’instant, la question de la fermeture de l’école Belliard, lundi 4 mai 2009, ne se pose pas. Jeudi matin, les enfants de la classe d’Emma ont été isolés dans leur classe. Sans contact avec les autres élèves de l’établissement. Certains d’entre aux ont d’ailleurs été récupérés par leurs parents dans la journée.

 

 

 

 

idéosurveillance : le débat UMP / Les Verts sur dixhuitinfo.com

  par Philippe Bordier

En 2010, la Préfecture de police de Paris va installer 1226 caméras de vidéosurveillance dans les rues de la capitale, dont 93 dans le 18e arrondissement de Paris. Le coût de l’opération est estimé à 80 millions d’euros. La ville de Paris prendra en charge une partie de cette somme. Des débats controversés agitent actuellement la vie politique locale. Christian Honoré, élu UMP et Sylvain Garel, élu Vert défendent leurs arguments pour dixhuitinfo.com.

La vidéosurveillance est entrée dans le débat. D’ici à 2010, la Préfecture de police de Paris va installer 1226 caméras sur la voie publique, dans les rues de la capitale. Le coût de l’opération est estimé à 80 millions d’euros. Soit 65000 euros par caméras. La ville de Paris prendra en charge une partie de cette somme.

Daniel Vaillant et les élus PS du 18e arrondissement de Paris soutiennent le plan de vidéosurveillance : 93 caméras seront installées dans l’arrondissement, dont 22 pour le seul quartier de la Goutte d’Or (c’est l’arrondissement de Paris le mieux équipé. Mais ils souhaitent avoir leur mot à dire quant aux emplacements de ces caméras. Son équipe a d’ailleurs demandé au Préfet de police de modifier les lieux d’implantations de certaines d’entre elles, notamment quand elles sont placées devant l’entrée des structures d’accueil du public en difficulté économique et sociale.

Afin de nourrir le débat, dixhuitinfo.com a demandé leur avis sur la vidéosurveillance à deux élus du 18e : Christian Honoré, conseiller d’arrondissement d’opposition UMP, et Sylvain Garel, élu Vert et co-président de groupe au Conseil de Paris.

Lire aussi sur le site  :
Le 18e arrondissement sous vidéosurveillance, qu’en dit la rue ?
Les Chroniques de Château Rouge d’Etienne de Clerck : www.chroniques-chateaurouge.com
Sites web consacrés à la vidéosurveillance :

- bugbrother.blog.lemonde.fr

- www.paris-sans-videosurveillance.fr

Commenter cet article