ECRIVAINS DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES

Entretien avec Christian Wacrenier, auteur de “Lucie et Nino”


entretien-christian-wacrenier-avril09p2Après une carrière dans l’enseignement, au cours de laquelle il a beaucoup voyagé, Christian Wacrenier est revenu vivre à Montmartre. Il consacre une partie de son temps libre à l’écriture de romans, dont le dernier, “Lucie et Nino” vient juste de paraître.

L’histoire de Lucie et Nino

Christian Wacrenier voulait écrire une oeuvre beaucoup plus sensuelle que son 1er roman “Chat gris encre blanche”. Son personnage principal, Nino, est un jeune homme de petite taille qui aime multiplier les expériences sexuelles.

Quand il rencontre Lucie, Nino tombe immédiatement amoureux et découvre des sentiments plus profonds. Jusqu’au jour où des deuils familiaux remettent en cause l’harmonie de leur relation.

Un roman dans Montmartre

L’action de ce roman se déroule sur la partie Est de la butte, dans les rues Müller, André Del Sarte, ou sur la place Paul Albert. On y retrouve des personnages comme les “tresseurs” de la place Louise Michel ou la chanteuse Monique Morelli, qui a vécu dans ce quartier et dont Christian Wacrenier est un très grand admirateur.

L’entretien vidéo

En savoir plus

Vous pouvez trouver le roman “Lucie et Nino” sur Internet et consulter le blog de Christian Wacrenier : http://www.montmartre-secret.com/

 

 

 

 

 

 

 


Voilà... Ils sont sur papier mes deux amoureux montmartrois. Ils m'ont échappé et vivent désormais d'éventuelles rencontres avec d'éventuels lecteurs. le début du livre pourra décontenancer, voire choquer. C'est une sorte de provocation. Je désirais suivre la piste d'un roman érotique, ne pas parler de choses sérieuses après Chat Gris dont l'écriture m'avait secoué. Je voulais écrire l'histoire d'un nain montmartrois pourvu d'un sexe respectable. Le roman devait s'appeler pour s'afficher sans ambiguïté Le Nain Grosse Bite! Et puis très vite, le nain a grandi jusqu'au mètre soixante-quatre et il a été confronté à la mort. Mort d'un frère, mort de la mère de celle qu'il aime, mort d'un chat, mort de Monique Morelli, la chanteuse qu'il admire, mort de la mémoire de son père...Toutes ces morts qui griffent nos vies pour les faire saigner et perdre peu à peu force et désir. Mais Nino est amoureux. Amoureux des jeux sexuels certes mais surtout de celle qu'il a rencontrée un jour d'affluence dans le métro et qui porte un nom de flamme : Lucie. Il va essayer de la ramener dans la réalité après la mort de sa mère qui l'a vidée de toute volonté de vivre. Tout se dénouera un vendredi soir, jour de shabbat, jour de lecture du Cantique des Cantiques, le plus beau des poèmes d'amour jamais écrit. Même si la mort finit toujours par gagner, tant qu'on est amoureux, on la tient à distance
.
Aujourd'hui j'ai pris quelques photos des lieux où se déroule l'aventure.
Gravir les escaliers de la rue Paul Albert a toujours fait bander Nino. Les autres escaliers de la Butte ne lui font aucun effet mais ceux-là, allez comprendre pourquoi, provoquent dès la troisième marche une érection incontrôlable qui fait cogner sa queue conte la toile rêche du jeans...

...Quand il avait emménagé dans cette rue de Montmartre qu'il avait choisie parce qu'elle grimpait vers le ciel avec ses immeubles de guingois qui s'appuyaient les uns sur les autres  et faisaient dangereusement tanguer les plus faibles...
...Il ignorait que la maison voisine était celle de Morelli...


...Nino ne répondit pas; il l'entraîna vers le lit et n'écarta pas Raymond qui, comprenant qu'il en avait l'autorisation, sauta sur l'oreiller. Nino et Lucie firent l'amour avec tant de tendresse que le chien en reçut des caresses sur tout le corps.


B
on vent à mes deux amoureux!

 



FEMME

Femme  sable
Femme  mousse
Femme  douce
Femme  harpe

Sable la dune où je me couche
Mousse l'écume que j'embrasse
Douce la mer où je m'efface
Harpe la corde que je touche

Femme  rouge
Femme  lave
Femme  soie
Femme  mort

Rouge la grotte où je pénètre
Lave le flot qui se déverse
Soie les étoiles que j'émaille
Mort le plaisir où je défaille





Mardi 21 avril 2009

Le lapin

Je le connais bien le chemin
Qui mène à toi petit lapin
Je sais le terrier sous la mousse
Où tu te réfugies en douce
quand le chasseur sort son fusil

Tu crois que tu es à l'abri
Mais je vois remuer ton nez
Rose et humide de rosée
Entre les bords de ta cachette

Je viens, je viens petit lapin
Je n'appuie pas sur la gâchette
Je veux te saisir dans mes mains
Je veux te lécher le museau

Je veux te caresser la tête
Passer ma langue sur ta peau
Je veux sentir contre mes lèvres
Ton goût de sel et de genièvre

Je veux glisser mon pistolet
Par l'ouverture de ton terrier
Tu n'as pas peur, c'est un jouet
Qui va t'arroser de bon lait...

Dimanche 19 avril 2009


                                   I

Ma puce
Si tu as peur la nuit
Tu peux sauter dans mes cheveux
Tu seras à l'abri du génie malicieux
Qui frappe les petits et leur crève les yeux

Mon lapin
Si tu as froid le soir
Tu peux te cacher dans ma poche
Tu y seras au chaud loin du mauvais regard
du marchand de fourrure qui tue et qui écorche

Mon poussin
Si tu es trempé par la pluie
Viens t'abriter dans mes deux mains
Je t'y ferai un nid et pour que tu sois bien
J'approcherai la bouche et soufflerai sur toi
Tu chanteras alors, bien plus heureux qu'un roi

Mon chaton
Si l'orage te fait trembler
Viens te blottir dans mon gilet
L'éclair ira se casser dans le bois
Où le tonnerre perdra la voix.





                                                                             II



-Si tu perds tes cheveux, où veux-tu que je me cache?
-Ma puce, tu sauteras dans ma moustache!

-Où veux-tu que je dorme si tu n'as plus de poches?

-Mon lapin, tu dormiras dans ma sacoche!

-Où veux-tu que je m'abrite si on coupe tes mains?

-Mon poussin, j'ai un ami indien qui en vend plus de vingt!

-Si on vole ton gilet, où veux-tu que je ronronne?
-Mon chaton, cette fois, ma langue je te donne!


 

Commenter cet article