EVENEMENTS A MONTMARTRE

Publié le par LEPIC ABBESSES




Cette année encore, et pour la troisième édition, la gastronomie costarmoricaine est mise à I'honneur 
dans notre arrondissement grâce à la Fête de la coquille Saint-Jacques.

 

 

 

Populaires et généreuses, ces festivités s'inscrivent désormais comme un rendez-vous incontournable pour les habitants du 18' et I'ensemble des Parisiennes et des parisiens. Et à Paris, quel endroit plus symbolique que la Butte Montmartre pouvait accueillir cet événement ? En effet, les Montmartrois sont comme les habitants des Côtes d'Armor , fiers de leur culture, de leurs traditions et de  leur gastronomie.

 

 

Le 18ème arrondissement est donc heureux de recevoir de nouveau, en 2009, les trois communes  des Côtes d'Armor reconnues pour la qualité de leurs coquilles: Erquy, Saint Quay Portrieux et Loguivy.

 

Grâce au formidable travail de la Commanderie du Clos Montmartre qui a souhaité, cette année encore, jumeler sa traditionnelle fête de la Saint Vincent à la fête de la Saint Jacques, ces journées s'annoncent conviviales et savoureuses.

 

 

 

Je vous invite donc à venir nombreux les 30, 31 janvier et 1er février prochains pour fêter la coquille Saint-Jac­ques. L'occasion de célébrer, ensemble, I'esprit, les valeurs et les saveurs de notre terroir. L'occasion aussi pour les Petits et les plus Grands de découvrir ou redécouvrir les richesses de notre patrimoine gastronomique, au coeur du 18 ème arrondissement et de Paris.



DANIEL VAILLANT
MAIRE DU 18 èME
ANCIEN MINISTRE


Saint Vincent, patron des vignerons, est fêté tous les ans à Montmartre depuis que la Commanderie duClos Montmartre a renoue avec cette antique tradition parisienne qui s'inscrit dans I'histoire de notrevillage, de son terroir et celle de ses vignes. Cette fête se conjugue depuis trois ans avec celle de lafameuse coquille St Jacques d'Erquy.

 

 

 

Montmartre va accueillir à nouveau les pêcheurs des Côtes d'Armor dans une grande fête du goût et deI'amitié! De la place Blanche, en passant par la place des Abbesses jusqu'à la place du Tertre, partoutdans Montmartre les producteurs bretons présenteront leurs produits, dont les coquilles St Jacquesd'Erquy, pour une formidable dégustation organisée avec les meilleurs chefs de cuisine.

 

 

 

La Commanderie du Clos Montmartre, avec la mairie du 18' arrondissement, les associations decommerçants du quartier, les habitants de notre village, en compagnie aussi de la République deMontmartre et des P'toits Poulbots, est fière et heureuse d'accueillir cette fois encore nos amis d'Erquy pour cette troisième édition de la Fête de la Coquille Saint-Jacques à Montmartre.

 

 

Bienvenue aux Bretons des Cotes d'Armor, mais aussi à tous les habitants de Montmartre, de Paris et d'ailleurs, venus fêter avec nous les délices de la Saint-Vincent et de la coquille Saint-Jacques !


GILLES GILET
GRAND MAITRE DE LA COMMANDERIE DU CLOS MONTMARTRE



Pour la troisième fois, les Côtes d'Armor sont présentes à  Montmartre, invitées par la mairie du 18 ème  et la Commanderie du Clos Montmartre à I'occasion de la Saint-Vincent.

 

 

 

Autour du Comite Départemental du Tourisme, les Offices de Tourisme et les pro­ducteurs du département présenteront aux visiteurs de la place du Tertre et de la place des Abbesses Ie meilleur de leurs atouts, avec notamment les produits de la pêche, dont la fameuse coquille Saint-Jacques de la Baie de Saint-Brieuc, fameuse dans tous  les sens du terme. Les pêcheurs d'Erquy ainsi que les mareyeurs seront très largement représentes. La présence des Côtes d'Armor à Montmartre, est une histoire d'amitié et de fidélité.

 

 

Aussi mettons-nous tout en oeuvre pour que cette rencontre entre Saint-Vincent et Saint-Jacques sur les hauteurs de la Butte, soit à nouveau un plein succès, tant pour les habitants et commerçants de Montmartre que pour les visiteurs qui viendront découvrir les produits costarmoricains de la mer et du terroir.

 

  

Nous aurons encore plaisir à les accueil/ir  en Côtes d'Armor dans les prochains mois, pour qu'ils redécouvrent la beauté et la diversité de nos sites, ainsi que I'excellence de notre accueil et de notre gastronomie.


 CLAUDY LE BRETON
PRESIDENT DU CONSEIL GENERALE DES COTES D'ARMOR



Les Côtes d'Armor, un pays entre terre et mer, un pays qui balance entre Armor, pays de la mer, et Argoat, pays de  bois. Au rythme des marées, la mer remonte profondément à l'intérieur des terres plongeant I'Armor dans l'Argoat, laissant sur son passage des paysages riches en couleurs. Ici, on dit que la mer a signé un pacte d'amour avec la terre.

 

 

Avec trois cent cinquante kilomètres de cotes et sept cent mille hectares de forets, de rivières et de bocages, les Côtes d'Armor invitent à des voyages sans limite. Cette richesse et cette diversité, vous les retrouverez dans la gastronomie des Côtes d'Ar­mor. Saveur marine pour cette coquille Saint-Jacques que nous fêtons aujourd'hui,

 

 

Ce trésor de nos côtes pêche par les marins d'Erquy, de Loguivy et de Saint-Quay-Por­trieux. Saveur marine encore avec nos huîtres, nos poissons et nos crustacés. Mais notre gastronomie, c'est aussi Ie goût de notre terroir, celui des crêpes et des galettes, de la charcuterie traditionnelle, du Coco de Paimpol et du far breton.

 

Nous avons ces deux jours festifs pour vous les faire découvrir et vous donner I'envie de venir les déguster chez nous, en Cotes d'Armor.

 

 

Que cette fête qui réunit Montmartre et les Côtes d'Armor soit celle du goût



YVES LE ROUX
PRESIDENT DU COMITE DEPARTEMENTAL DES COTES D'ARMOR 





LA SAINT VINCENT A MONTMARTRE

 

L 'histoire ... De Saint Vincent

 

 

Saint-Vincent est ne a Saragosse, en Espa­gne, ou il fut diacre de I'évêque Valère, au IV' siècle.

 

Condamne pour sa foi, il subit Ie martyr Ie 22 janvier 304 avec un calme inaltérable qui n'a d'égal que la férocité dont il fut I'objet de la part de ses bourreaux ...

 

 

Toute une légende dore entoure la vie et la mort du saint, dont la "passion" est notam­ment mentionnée par Saint Augustin.

 

 

Une relique (sans doute une étole) de Saint-Vincent fut rapportée d'Espagne vers 543 par Ie roi mérovingien Childebert ler qui fit construire aux portes de Paris pour honorer Ie saint, ce qui devint  

ensuite I'abbaye Saint­ Germain-des-Pres. Saint-Vincent fut reconnu plus tard comme patron des vignerons.

 

 

 

C'est donc avec une antique tradition pari­sienne que la Commanderie du Clos Mont­martre a renouée en célébrant depuis cinq ans la fête de la Saint-Vincent sur Ie site pres­tigieux de Montmartre, "mont des martyrs", haut lieu de foi, mais aussi terre de vignes, de fêtes et de joie !

 

 

Depuis 2006, la Commanderie du Clos Mont­martre possède sa statue de Saint-Vincent, due au ciseau du sculpteur Paul de la région d'Arbois (Jura), qui peut être honore dans I'église Saint-Pierre de Montmartre.

 

 





La réputation de la Coquille Saint-Jacques costarmoricaine n'a d'égale que ses

 

saveurs

 

Née sur les bancs sablonneux naturels des fonds marins,

 

Elle  fait I'objet d'une surveillance accrue qui facilite sa reproduction et sa

 

sauvegarde pour les années a venir et, ce, afin que toutes

 

 

Les  générations aient Ie plaisir de la déguster, en Côtes d'Armor, en Bretagne

 

comme ailleurs ...

 

Un symbole ...

 

 

 

 LA COQUILLE ST JACQUES TRESOR DES COTES D'ARMOR

 

A travers les âges, la Pecten Maximus représente bien plus qu'un mets de délice. Au-delà de sa dégustation, elle est un ustensile mais également un véritable symbole. Au temps de la préhistoire,

 

elle est utilisée comme mon­naie d'échange ou décoration. Plus tard, elle orne les autels, tombeaux ou chapiteaux des Chrétiens, emblème de la résurrection. Mais c'est au Xle siècle qu'elle acquiert toute sa renommée avec Ie pèlerinage de Saint-Jacques le majeur vers Compostelle

 

 

Avec les Croisa­des, elle fait son apparition sur les blasons et les armoiries. La première confrérie naît en Hollande en 1292.

 

 

 Devenue symbole de pieté, la Saint-Jacques décore toujours de nombreu­ses habitations mais aussi du mobilier breton. Elle est également au coeur d'événements fes­tifs locaux de renom.

 

 

Trois villes

Sous  Ie signe de la Coquille

 

 

En Cotes d'Armor en effet, chaque année de­puis 1993, Saint-Quay-Portrieux, Erquy et Lo­guivy de la Mer se font tour a tour les écrins de la Fête de la Coquille qui rassemble de nombreux professionnels et visiteurs. Ce ren­dez-vous, devenu une véritable tradition, est I'occasion pour chacun de découvrir ou faire découvrir les mille et une façons de déguster Ie tendre coquillage. Le folklore n'est pas en reste, avec la célèbre Confrérie de la Coquille Saint-Jacques des Cotes d'Armor et les ani­mations musicales des bagadou locaux ... Une autre manière de vivre I'activité économique principale des trois gros ports coquilliers des Côtes d'Armor.


Une pêche sous surveillance D'Erquy à Loguer, la Baie de Saint-Brieuc est Ie plus grand gisement de Coquille de France avec, en moyenne, 50 % de la production nationale. Cependant, devant Ie succès du produit et Ie développement de sa pêche, une réglementation s'est impose. Ainsi, en quelques années, Ie nombre de licences a été divise par deux et Ie dragage limite à deux jours par semaine entre 45 mn et 1 heure. Des mesures accompagnées d'un suivi scien­tifique rigoureux qui ont spectaculairement fait remonter la production mise en péril il y a quelques années.

Une tendre a croquer ...

La Coquille Saint-Jacques, c'est diététique! 100 g de chair apportent 8 à 12 g de protéines, moins de 4 g de glucides, très peu de lipides et de nombreux oligo-éléments et vita­mines.


... et pas dure a cuire

Il existe de nombreuses recettes mais la Co­quille Saint-Jacques est délicieuse dans son plus simple appareil, un aller-retour à la poêle, juste pour la saisir ... mmmhhhh !

La vie de la Coquille Saint-Jacques

Hermaphrodite, la Coquille Saint-Jacques pond en été dans des espaces sablonneux. La larve reste un mois en suspension dans la mer puis se fixe sur un support pour se développer. Une fois atteinte la taille d'un millimètre, elle s'installe sur Ie sable et grandit ra­pidement jusqu'a atteindre sa taille normale (environ 10 cm) en deux ou trois ans.

Elle se nourrit de plancton.

 

 

Commenter cet article