ASSOCIATIONS DU 18 EME

Publié le par LEPIC ABBESSES


Initiative de l'association Arcane 18, reconnue d'Intérêt Général - Siège social rue Feutrier 75018 Contact tel : 01.53.41.01.46

http://www.assomag.com/

Association CERAF MEDIATION

CERAF Médiation et CERAF Solidarités : deux associations familiales et sociales au cœur du 18 ème


Depuis 1995, le Ceraf médiation est une association du 18ème arrondissement qui développe ses compétences dans le cadre de l’aide aux familles en difficulté, plus spécifiquement confrontées aux crises familiales : divorce séparation…Cette association propose des services de médiation familiale, conseil conjugal et familial ainsi que du soutien à la parentalité. Son siège se situe au 236 rue Marcadet à coté du métro Guy Moquet…

Etre parent est une tâche difficile qui ne s'apprend pas dans les manuels : c'est un questionnement permanent. Lorsque le couple vit un conflit, l’enfant se retrouve bien souvent victime et enjeux bien malgré lui de rivalités entre ses parents ou ses familles. Les parents pris dans leurs querelles ont du mal à voir la souffrance du ou des enfants et à préserver celui ci. Plus de 300 familles vivant une situation de crise poussent tous les ans la porte du CERAF. Ces parents viennent pour la plupart du 18ème, mais beaucoup résident dans d’autres arrondissements de Paris ou dans les communes avoisinantes de la banlieue parisienne voir même de la province.

Qu’est ce que la médiation familiale ?
La médiation familiale est l’outil nécessaire à ces parents qui se séparent pour gérer dans les meilleures conditions, les conséquences de cette rupture pour leurs enfants et pour eux.
En instaurant un rapport de respect mutuel entre les personnes, elle favorise l’exercice en commun de l’autorité parentale et l’affirmation d’une responsabilité durable des parents, quelle que soit l’histoire de leur couple.

« Processus de construction ou de reconstruction du lien familial axé sur l’autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de rupture ou de séparation dans lesquels un tiers, médiateur familial indépendant qualifié et sans pouvoir de décision, favorise à travers l’organisation d’entretiens confidentiels leur communication, la gestion de leur conflit dans le domaine familial entendu dans sa diversité et son évolution » Définition du Conseil national de la médiation familiale 2003

Quel que soit le contexte d’intervention, les intéressés s’engagent librement dans le processus de médiation
Médiation « judiciaire », c'est-à-dire proposée par le juge aux affaires familiales, ou « spontanée ou amiable », engagée sur une démarche directe des intéressés, la médiation commence toujours par un entretien d’information confidentiel et sans engagement, qui permet à chacun de s’informer sur son déroulement. Le médiateur présente les principes déontologiques de la démarche « volontaire, confidentielle, et librement consentie » : garantie de la confidentialité, consentement de chacune des personnes et respect mutuel, élaboration des points à négocier et coût éventuel des séances.
Le médiateur s’assure du libre consentement de chacun en se montrant particulièrement attentif aux situations d’emprise ou de violences conjugales ou familiales susceptibles d’altérer le consentement de l’une des personnes. En effet, il s’agit là d’une limite à la mise en place de la médiation et le médiateur a la liberté de refuser d’engager une médiation ou d’en interrompre le cours s’il considère que ces conditions ne sont pas réunies ou sont menacées.
Si les parents sont d’accord pour entamer une médiation, les séances commencent.
La fréquence des entretiens varie selon les familles à raison d’un entretien (d’environ 2h) tous les 15 jours, la médiation pouvant aboutir en quelques séances ou s’étendre sur plusieurs semaines.
La médiation familiale est un processus « pragmatique et cadré » qui permet en
toute sécurité d’aborder tous les aspects concrets de la séparation :
De la vérification de la décision de séparation à l’organisation de leur vie quotidienne : lieu de résidence, temps passé avec chacun des parents, et grands-parents, religion, scolarité, santé, loisirs, sans oublier le montant de la contribution financière de chacun, la répartition des biens et la liquidation de la communauté ...

La médiation familiale c'est aussi « l'idée que les parents sont aptes à trouver des solutions en cas de conflits grâce à l’aide d’un tiers neutre. » nous explique Marie Drummond, médiatrice familiale depuis 2 ans au CERAF.

Le CERAF peut également intervenir dans d’autres situations liées à un conflit familial :
• Entre jeunes majeurs et leurs parents, lorsqu’ils sont en désaccord sur la façon de financer leurs études,
• Des grands parents qui ne peuvent plus voir leurs petits enfants : en effet, la loi prévoit le maintien des liens entre les grands-parents et leurs petits enfants.
• Mais aussi des conflits entre frère et sœur concernant un parent âgé, pour payer une maison de retraite ou gérer une succession…

Le Conseil Conjugal et familial :
Objectifs : soutenir et accompagner les personnes seules ou en couple qui vivent des difficultés relationnelles, affectives, sexuelles, conjugales, familiales ou parentales. Il s'agit d'abord de mettre des mots sur la souffrance des personnes et d'essayer de favoriser ou de rétablir la communication et le dialogue, mais aussi, parfois, faire le deuil du couple.

Le Ceraf est une association particulièrement dynamique qui développe de nombreuses activités :
• L’action »Mieux Vivre Ensemble» en direction des écoles situées en Zones d’éducation prioritaire « (Ecole Oran, rue d’Oran Paris 18ème).. Ces interventions, pendant le temps de classe et en collaboration avec l’enseignant et les élèves, est un programme destiné à favoriser les compétences humaines, personnelles et sociales des enfants, afin de les aider à mieux vivre avec les autres, dans le respect et la gestion non-violente des conflits.Les résultats attendus sont une meilleure ambiance dans les classes et la diminution des violences scolaires.

• L’Espace « écrivain internet ». Cette activité est la continuation de l’idée de l’écrivain public connu depuis des centaines d’années mais autour du nouvel outil qu’est l’informatique, et internet… Nombreuses personnes peuvent avoir besoin d'internet sans savoir s'en servir. Par exemple rédiger un cv et le mettre en ligne, consulter et répondre aux offres d'emploi, ou créer une adresse e-mail, s’informer sur ses droits, s’inscrire sur le site de l’ANPE, sur le site des allocations familiales…ou encore écrire à un enfant ou un parent (son enfant qui) réside à l'étranger... ». Cet atelier marque la volonté de lutter contre la fracture numérique…

 L’Alphabétisation, le mardi de 14 h à 16 H et enfin, dernière en date,
 L’’accompagnement scolaire,en partenariat avec l’Ecole Joseph de Maistre, Paris 18ème, le mardi de 16 H 3O à 18ème.


Franchissez le pas du 232 ou du 236 rue Marcadet, vous trouverez toujours un intervenant de nos associations pour vous guider.


CERAF Médiation Ceraf Solidarités
236 rue Marcadet 232 rue Marcadet
75018 Paris 75018 Paris
0142630500 0142630500

Commenter cet article