LA RUE LEPIC

Publié le par LEPIC ABBESSES

Historique

Ancienne rue de la commune de Montmartre, cette voie provient de la rectification et de l'aménagement de plusieurs chemins de terre et sentiers conduisant à la barrière Blanche (Place Blanche). D'abord Chemin-neuf (Le chemin-vieux étant la rue de Ravignan), puis en 1852 elle prit le nom de l'Empereur, remplacé en 1864, par celui du général Louis Lepic (1765-1827).

La Rue Lepic en 1925, vue depuis la place Blanche
La Rue Lepic en 1925, vue depuis la place Blanche

 

Aujourd'hui

  • Au n°25, emplacement en 1910, du cabaret de La Vache Enragée.
  • Au n°50, habita le chansonnier Jehan Rictus pendant une quinzaine d'années.
  • Au n°53, habita Jean-Baptiste Clément de 1880 jusqu'en 1891.
  • Le n°54, fut habité, au troisième étage, par Van Gogh et son frère Théo, de 1886 à 1888. Au premier étage habitait à la même époque le marchand d'art Alphonse Portier, chez qui Armand Guillaumin déposa en 1887 quelques-unes de ses toiles .
  • N°59, lieu d'habitation en 1910, du peintre Charles Léandre, emplacement du Moulin de la Fontaine-Saint-Denis.
  • N°64, habita le dessinateur satirique Forain en 1875.
  • Au n°65, emplacement de l'ancien Moulin-Neuf de 1741 (entre ce n°65 et le n°21 de l'avenue Junot).
  • Au n°72, se trouvait un atelier de Félix Ziem.
  • N°73, Emplacement du Moulin-Vieux, disparu en 1860.
  • N°77, Moulin de la Galette et Moulin le Radet.
  • N°85 à 87, emplacement du Moulin de la Petite-Tour construit en 1647.
  • N°87, l'un des nombreux lieux d'habitation de Willette à Montmartre.
  • N°89 à 93, emplacement du Moulin de la Vieille-Tour, construit en 1623.
  • N°95 à 99, emplacement du Moulin-du-Palais, construit en 1640.
  • Au n°100, sur le toit, ancien observatoire construit en 1860, par le docteur David Gruby né en Autriche.
  • Au n°102, emplacement approximatif du Moulin de la Grande-Tour construit en pierre et disparu avant la révolution française.
  • N°112, maison habitée par Jean-Baptiste Clément en 1891.

 

Anecdotes

  • Le peintre et graveur Eugène Delâtre habita et eut ses ateliers rue Lepic au n°92, au n°87 puis au n°97, et enfin au n°102.
  • Louis-Ferdinand Destouches (Celine) habita au n°92.
  • Le 7 septembre 1960, Fernand et Jackie Sardou ouvre rue Lepic, le cabaret Chez Fernand Sardou en lieu et place du cabaret Belzébuth, juste à côté de la maison d'Utrillo, qui deviendra le lieu préféré des couche-tard de l'époque, après d'énormes travaux puis des débuts quelques peu chaotiques. On refuse du monde tous les soirs. Michel Sardou y fera ses débuts, tout d'abord comme serveur.

 

Restaurants de la rue Lepic
 

La Divette du Moulin



Un Zebre à Montmartre 


Le Basilic
 


Autour de Midi

Le Temps des Cerises


Moulin de la Galette

Le Tréfle

Le Dragon

Virage Lepic


Le Matinale

La Rughetta

La Pomponnette

Gang Seng

La crêperie Lepic Assiete 



 Rue Lepic


Par Yves Montand
Imprimer la chanson Rue Lepic de Yves Montand à partir d'une fenêtre en mode texte et sans publicité  :-) Envoyer le texte Rue Lepic de Yves Montand à un ami Favori 
Paroles: Pierre Jacob. Musique: Michel Emer   1951
© Editions Beuscher
 MP3 Karaoké
Rue Lepic
Dans l'marché qui s'éveill'
Dès le premier soleil,
Sur les fruits et les fleurs
Vienn'nt danser les couleurs
Rue Lepic
Voitur's de quatr' saisons
Offrent tout à foison
Tomat's roug's, raisins verts,
Melons d'or z'et prim'vèr's
Au public,
Et les cris des marchands
S'entremêl'nt en un chant
Et le murmur' des commer's
Fait comme le bruit d'la mer
Rue Lepic,
Et ça grouille et ça vit
Dans cett' vieill' rue d'Paris

Rue Lepic,
Il y a des cabots
Et des goss's à Poulbot,
Aux frimousses vermeil's
Qui s'prélassent au soleil
Mais surtout,
Il y a un' bell' fill'
Aussi bell' que l'été
Ell' marche en espadrill's,
Et rit en liberté
Rue Lepic,
Et la rue est tout' fièr'
De son beau regard clair
Et de sa bell' santé,
Et qui l'a enfantée
Et toujours
La fill' avec amour
À sa rue dit bonjour
Et la rue extasiée
La regarde passer
Et la rue
Monte, monte toujours
Vers Montmarter, là-haut,
Vers ses moulins si beaux
Ses moulins tout là-haut
Rue Lepic.


 




 

Commenter cet article