TOURNOI CLAP ''Challenge Roger Moureau''

Publié le par LEPIC ABBESSES





Dimanche prochain 27 juillet à 10h00  au CLAP tournoi de boules en hommage à Roger Moureau fondateur de ce club de pétanque situé entre la rue Lepic et l'avenue Junot plus précisèment au lieu-dit ''le rocher de la sorcière'' dans ce qui reste du maquis de Montmartre .Roger Moureau qui pour plusieurs générations de Montmartrois fut le patron de la Pomponette , établissement prisé par les différents artistes de la butte et la population du quartier Lepic Abbesses


Mmmm !!!
A La Pomponette



En 1909, Arthur Delcroix ouvre son restaurant à Montmartre, au 42 de la rue Lepic.

 

Très vite, devenant l'ami de nombreux peintres dont Poulbot et Gen Paul, les murs se parent d'oeuvres toujours en place aujourd'hui.

En 1913, Arthur et Poulbot partent en Seine-et-Marne pour déguster des vins et apprennent à boire "à la Pomponnette", à savoir dans des verres sans pied qu'ils ne peuvent poser.

Regagnant Montmartre trois jours après et gardant un souvenir mémorable de cette dégustation, Arthur débaptise son restaurant qui s'appelait simplement "Chez Arthur" pour l'appeler "À la Pomponnette".

En 1933, Arthur passe le flambeau à sa fille Paule, dite "Paulette", qui vient d'épouser Pierre Carteron, cuisinier de profession.

En 1974, Pierre disparaît. Et c'est donc en compagnie de Claude et de son gendre Roger Moureau que Paulette dirige son établissement de main de maître, jusqu'en 1991.

Roger disparaît en 2004, depuis, Claude perpétue la tradition familiale avec ses filles Dominique et Catherine.

Ainsi, depuis quatre générations, l'esprit du fondateur est conservé pour le plaisir et le bien-être des clients qui continuent chaque jour à nourrir l'histoire d'un des plus anciens restaurants de Montmartre.

La sorcière de Montmartre

Le rocher de la sorcière

Pour dénicher le "rocher de la sorcière", il ne faut pas hésiter à jouer les explorateurs urbains. Cette fontaine désaffectée trône dans un passage boisé, officieusement nommé "rocher de la sorcière". Entre les arbres et les plantes (derniers vestiges du maquis de Montmartre), face à cet intriguant rocher, un portail mène à une belle demeure de style directoire. Elle fut en son temps la maison de la sorcière...  

La légende raconte qu'une femme y vécut seule, dans ce qui était alors le passage de la Sourcière. Les enfants du quartier la surnommaient "la sorcière" et ce nom lui resta.

Aujourd'hui, un hôtel de très grand luxe - l'Hôtel Particulier - a choisi de s'installer dans l'ancienne demeure près du terrain de boules ou au son des verres qui teintent et des boules qui claquent s'agite une bande de boulistes déchainés du lundi au dimanche

 

Commenter cet article